On extended, boundless, vibratory and in-the-now sympathy music

http://jeromejoy.org/


  || NEWS                 || BIO   | SHOWS   | CATALOG                 || PROJE(C)TS   | MP3s   | CDs   | VIDEOS                         || BIBLIO   | STUDIES   | DOCUMENTATION   | PH.D.   | EDU                 | COLLECTIVE JUKEBOX   | NOCINEMA.ORG   | CONCERTS FILMS   || AUDITO   | QWAT?                   || home   | contact  |     |    🔎  |

  Last changed - (French time): 2011/02/14 11:17     > Recent changes

 

../files/articles/nocinema/template/2.jpg../files/articles/nocinema/template/3.jpg../files/articles/nocinema/template/5.jpg../files/articles/nocinema/template/6.jpg../files/articles/nocinema/template/10.jpg../files/articles/nocinema/template/12.jpg../files/articles/nocinema/template/13.jpg../files/articles/nocinema/template/15.jpg../files/articles/nocinema/template/1.jpg
« Tout ce qui bouge sur un écran est du cinéma. » (Jean Renoir)


  Sommaire / Contents 





Joao César Monteiro, Blanche Neige (Branca de Neve), 2000






Blanche Neige (Branca de Neve)(Edit)

de Joao César Monteiro
avec : Maria Do Carmo, Joao César Monteiro, Ana Brandao
35mm
Durée : 1h15
Année : 2000


Synopsis :

Joao César Monteiro revisite l'histoire de Blanche-Neige. Son film commence là où le texte des frères Grimm se termine. Les principaux acteurs du drame racontent chacun, a posteriori, leur version de l'histoire et confrontent la réalité de leur expérience avec celle des autres protagonistes. Des récits divergents où baisers empoisonnés, amours et crimes s'entrelacent intimement ; la pure Blanche Neige elle-même apprendra que la frontière est mince entre l'amour et la haine.


Hormis l'introduction où l'on voit Robert Walser mort dans la neige, le film comporte très peu d'images. L'écran reste noir lorsque les acteurs disent le texte, seuls de courts intermèdes musicaux sont accompagnés d'images : le ciel et puis un vestige archéologique.

Scénario : João César Monteiro d'après Blanche Neige de Robert Walser

Musique : Heinz Holliger, Salvatore Sciarrino et Gioacchino Rossini
Distribution:
Maria Do Carmo Rôlo : Blanche-Neige (voix)
Ana Brandão: la reine (voix)
Reginaldo da Cruz : Le Prince (voix)
Luís Miguel Cintra : Le chasseur (voix)
Diogo Dória : Le roi (voix)
Miguel Borges
Rita Durão
João César Monteiro : Diogo Dória (voix)

../files/articles/nocinema/monteiro/affiche.jpg


Un Blanche-Neige particulier

Le Blanche-Neige de Joao César Monteiro est l'adaptation pour le grand écran du fameux conte imaginé par les frères Grimm et popularisé en dessin animé par Walt Disney. Mais le Blanche-Neige de Monteiro n'a rien à voir avec le classique du maître de l'animation : il est adapté de la relecture qu'en avait fait de l'écrivain suisse Robert Walser. Soit une version filmée en noir et noir, où l'on ne voit quasiment rien, ne distinguant que des ombres, où les flocons de neiges et les bruits ont une importance primordiale. Une expérience auditive et visuelle qui fut l'objet d'une vive controverse lors de sa sortie en salles en 2000.

Comment filmer le noir ?

Afin de filmer Blanche-Neige en "noir sur noir", le cinéaste Joao-César Monteiro a tout simplement posé sa veste noire devant l'objectif de sa caméra. Ce procédé a été ultilisé durant l'intégralité d'un tournage qui s'est déroulé dans le jardin botanique de Lisbonne.

Un cinéaste hors-normes

Blanche-Neige est sans doute l'œuvre la plus controversée du cinéaste portugais Joao César Monteiro, évocation du célèbre conte des frères Grimm traité ici en "noir sur noir", quasiment sans images, où l'on ne distingue qu'ombres et lumières. Artiste expérimental et sulfureux, célèbre notamment pour sa perversité et sa lubricité, chantre de son propre style (le "montérisme"), volontiers schizophrène (son alter-ego, Joao de Deus apparaît dans certaines de ses oeuvres), Joao César Monteiro est devenu en une vingtaine de films l'un des plus grands noms du cinéma de son pays. Parmi ses longs métrages les plus fameux, retenons la comédie dramatique Souvenirs de la maison jaune (1989, Lion d'argent au Festival de Venise), L'Eau : Le Dernier Plongeon (1992), La Comedie de Dieu (1995), Les Noces de Dieu (1999) ou encore Va et vient, œuvre posthume présentée hors-compétition lors du Festival de Cannes 2003.






  Sommaire / Contents 










   
   
   
    [Edit] [Hist] [UP] [List] [New]   [Log out]


1995/2020 — Powered by LionWiki 3.1.1 — Thanks to Adam Zivner — webmaster & webdesign : Jérôme Joy — Author : Jérôme Joy — Any material is under copyleft © with in-line & in-text attributions —
http://jeromejoy.org/ — Hosted by nujus.net NYC since 2007, and by The Thing NYC (between 1995-2007 — Thanks to Wolfgang Staehle and the Thing team).