On extended, boundless, vibratory and in-the-now sympathy music

http://jeromejoy.org/


  || NEWS                 || BIO   | SHOWS   | CATALOG                 || PROJE(C)TS   | MP3s   | CDs   | VIDEOS                         || BIBLIO   | STUDIES   | DOCUMENTATION   | PH.D.   | EDU                 | COLLECTIVE JUKEBOX   | NOCINEMA.ORG   | CONCERTS FILMS   || AUDITO   | QWAT?                   || home   | contact  |     |    🔎  |

  Last changed - (French time): 2011/02/13 18:17     > Recent changes

 

../files/articles/nocinema/template/2.jpg../files/articles/nocinema/template/3.jpg../files/articles/nocinema/template/5.jpg../files/articles/nocinema/template/6.jpg../files/articles/nocinema/template/10.jpg../files/articles/nocinema/template/12.jpg../files/articles/nocinema/template/13.jpg../files/articles/nocinema/template/15.jpg../files/articles/nocinema/template/1.jpg
« Tout ce qui bouge sur un écran est du cinéma. » (Jean Renoir)


  Sommaire / Contents 





Alberto Cavalcanti, Rien que les heures, 1926






Rien que les heures (English: Nothing But Time) is a 1926 experimental silent film by Brazilian director Alberto Cavalcanti showing the life of Paris through one day in 45 minutes. Cavalcanti made a similar film about Berlin the next year.

The life of a great city (Paris) from dawn until dusk, including the beautiful and the ragged, the rich and the poor, with little or no comment (intertitles) from the director, Cavalcanti (whose first film this was).

Director: Alberto Cavalcanti
Stars: Blanche Bernis, Nina Chousvalowa and Philippe Hériat.




Références :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alberto_Cavalcanti
http://www.jeudepaume.org/?page=article&sousmenu=&idArt=900&lieu=1

"Sans expérimentation, le documentaire perd toute valeur, sans expérimentation, le documentaire cesse d’exister", écrit Alberto Cavalcanti dans ses "Conseils aux jeunes réalisateurs de films documentaires". Sortie au Studio des Ursulines, la première et la plus polémique des symphonies urbaines a connu des difficultés avec la censure. "Le distributeur a commis quelque chose d’assez comique. Lorsque la censure avait coupé un passage (deux ou trois au plus), il avait mis un intertitre "coupé par la censure". Alors, dans la séquence où le matelot rentre dans la chambre avec la putain, il a mis "scène coupée par la censure" et tout le monde pensait que le matelot baisait... La curiosité montait et la censure a fini par fermer la salle, le Studio des Ursulines, qui existe toujours. Mais la salle a fait pression pour reprogrammer le film et il fallait bien le faire, car on ne parlait que de ça. On a enlevé les intertitres "coupé par la censure". Le film est passé tronqué à l’époque, mais j’ai réussi à ce qu’on ne touche pas au négatif." (Alberto Cavalcanti)






  Sommaire / Contents 










   
   
   
    [Edit] [Hist] [UP] [List] [New]   [Log out]


1995/2020 — Powered by LionWiki 3.1.1 — Thanks to Adam Zivner — webmaster & webdesign : Jérôme Joy — Author : Jérôme Joy — Any material is under copyleft © with in-line & in-text attributions —
http://jeromejoy.org/ — Hosted by nujus.net NYC since 2007, and by The Thing NYC (between 1995-2007 — Thanks to Wolfgang Staehle and the Thing team).