On extended, boundless, vibratory and in-the-now sympathy music

http://jeromejoy.org/


  || NEWS                 || BIO   | SHOWS   | CATALOG                 || PROJE(C)TS   | MP3s   | CDs   | VIDEOS                         || BIBLIO   | STUDIES   | DOCUMENTATION   | PH.D.   | EDU                 | COLLECTIVE JUKEBOX   | NOCINEMA.ORG   | CONCERTS FILMS   || AUDITO   | QWAT?                   || home   | contact  |     |    🔎  |

  Last changed - (French time): 2014/02/14 06:55     > Recent changes

 

This revision is from 2013/08/22 23:25. You can Restore it.


ProjectsIndexAlphaProjectsIndexChrono





../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa21.jpg

1982-1983(Edit)

rien n'est jamais tout à fait achevé(Edit)

(david ryan - jérôme joy)(Edit)




improvisation pour guitare basse électrique saturée et bande magnétique.
en collaboration avec david ryan et patrick ferri.
English title : Nothing is ever quite accomplished - Incompletion
improvisation for distorted electric bass guitar and tape
.

collaboration w/ david ryan & patrick ferri.
Dur: ca. 30mn




réalisations / performances

rien n'est jamais tout à fait achevé, Pier Peyverges, Rue Palais Galien, Bordeaux, 2 novembre 1982 (non réalisée / unrealised)
rien n'est jamais tout à fait achevé, Atelier Hubert Bécheau, Rue de la Sau, Bordeaux, 31 janvier 1983
rien n'est jamais tout à fait achevé, Galerie Art Axe Actuel, Toulouse, 11 février 1983
rien n'est jamais tout à fait achevé, Melody Maker, Nantes, 15 février 1983
rien n'est jamais tout à fait achevé, Pier Peyverges, Rue Palais Galien, Bordeaux, 11-12 mars 1983 (non réalisée / unrealised)







RYAN & JOY :
Ref wiki pages :
Ryan & Joy - documentation
Ryan & Joy - les scénarios 1983-1985
Ryan & Joy - les peintures à plusieurs 1982-1985
Ryan & Joy - les avant-monde 1983-1985
Ryan & Joy - les bande-son 1983-1985

Ref txt:
Ryan & Joy - un projet collectif (2002)
L'Ultime 1984 - Ryan & Joy - archives (2012) (pdf)
L'Ultime 1984 - Ryan & Joy (2012)
Le Récit de Michael, version Nothing at All - Ryan & Joy (2016)





cliquez sur les images pour les agrandir — click images to enlarge



présentation / description(Edit)



Notre collaboration a débuté après l'été 1982 et notre première œuvre a été "Rien n'est jamais tout à fait achevé" en janvier 1983 au 8bis rue de la Sau, à 18h, dans l'atelier d'Hubert Bécheau. Cette "intervention-exposition", et contre-performance (sous les noms Ferri, Ryan & Joy) a été réalisée le jour même du vernissage de l'exposition Salomé-Castelli-Fetting (31 janvier 1983) au CAPC, une heure avant le vernissage et leur performance de musique rock. Ainsi et avec la complicité de Christian Boltanski et d'amis, le public fût capté et assista à notre performance. Cette intervention peinture et musique en direct a été réitérée à la galerie Axe Art Actuel (d'Axe Sud) à Toulouse le 11 février 1983, et au Melody Maker à Nantes le 15 février de la même année.
"Rien n'est jamais tout à fait achevé", est une performance (action) dont la musique était conçue pour bande magnétique et guitare basse électrique à fort volume (1983). La bande magnétique était la manipulation d'un court extrait (sample) d'un rythme de percussions mis en boucle (avec toutes les imperfections de montage des enregistrements successifs « faits à la main » sur un magnétophone à cassettes), tiré de l'introduction de The Intruder de Peter Gabriel, et diffusé à une intensité sonore très élevée. La guitare basse électrique, de son côté, était jouée live de manière très saturée (sans utiliser d'effets) et à très fort volume durant 30 minutes, en open tuning et en utilisant certaines harmoniques résultantes et d'autres jouées, en battant « sauvagement » l'ensemble des cordes avec un plectre scotché sur trois doigts de la main droite. Jouer et écouter cette œuvre étaient très éprouvant car l'ensemble provoquait un bloc de saturation sonore très noise et pratiquement hallucinatoire sur sa durée, rempli d'accidents et de déflagrations qu'il était difficile de contrôler, et créait une immersion totale dont la sortie n'était pas exempte d'acouphènes et de « mirages » sonores. Durant ces trente minutes, David exécutait en direct une peinture (de mémoire) et une série de diapositives montrant des instantanés photographiques de la même peinture en train de se faire, par étapes et donc réalisée préalablement à l'atelier, était projetée sur le dos de Jérôme jouant donc dos au public. La conséquence du dispositif de "Rien n'est jamais tout à fait achevé" était de laisser des rémanences fortes d'un moment non reproductible et « injoignable » (par le recul provoqué par la puissance de la performance) dans lequel le public devait pourtant s'immerger pour en percevoir tous les détails.
Our collaboration (Ryan & Joy) started in Summer 82 and our first work was "Rien n'est jamais tout à fait achevé" (Nothing is ever quite accomplished - Incompletion) on 1983 January the 31st at 6pm in Bordeaux. This "action/exhibition" and "counter-performance" (under the names Ferri, Ryan & Joy) took place the same day that the opening of the exhibition of the German fauvists Salomé-Castelli-Fetting (January the 31st) at CAPC Bordeaux contemporary art centre, but one hour before it, and mainly one hour before their own rock music performance they previewed for the opening. Thus, and with the complicity of Christian Boltanski and of friends, the audience was captured and intended our performance. This performance of live painting and live music was played again in Toulouse and in Nantes the month after.
"Rien n'est jamais tout à fait achevé" (Nothing is ever quite accomplished - Incompletion) is a performance/action for high-volume electric bass guitar and tape. The tape consisted of manipulations of a short sample of drum rythmns (issued from the beginning of Peter Gabriel's song "The Intruder"), with all imperfection of home-made manipulations of tapes with a cassette recorder. This tape and the solo electric bass guitar were played at a very loud sound intensity along 30 minutes. The electric bass guitar was used with distorted sound (because of the sound level) by playing it in open tuning and hitting it with a plectrum glued on three fingers of the right hand. Thus a lot of overtones were produced by the high-volume sound diffusion in space. To play and to listen to this work were very stressful because it produced a very saturated & hallucinatory noise mass on a long duration. This sound volume created a sound immersion with a lot of accidents and blasts very difficult to control. Along the thirty minutes David realized a live painting starting from a sketch and a pattern he had in memory. A series of dias consisting of shots of successive steps of the similar painting but earlier realized in his studio was beamed on my back. So I played back to the audience. The intention of this "system" was to cause high and strong afterimages of an event/action that was not reproducible and not "reachable" (due to the recoil caused by the very high-volume sound). Nevertheless the audience was immersed into this overwhelming sonic mass and could perceive all weird details of the sound, that was not possible to perceive at low volume.



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa31.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa1.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa2.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa3.jpg






performance bordeaux (non réalisée / unrealised)(Edit)

date : 2 novembre 1982
Pier Peyverges, 86 rue palais gallien






performance bordeaux (Edit)

date : 31 janvier 1983
Atelier Hubert Bécheau, rue de la sau
contre-performance Castelli-Salomé-Fetting (donnée le même soir au CAPC)



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa7.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa8.jpg../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa9.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa10.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa11.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa12.jpg../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa13.jpg






performance toulouse(Edit)

date : 11 février 1983
galerie axe art actuel, Toulouse



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa22.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa23.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa24.jpg../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa25.jpg






interview radio atlantic nantes(Edit)


AUDIO : : : : : : : : : :


Interview 1. (14 fév 1983) — intervention & public




Interview 2. (14 fév 1983) — description




Interview 3. (14 fév 1983) — sons et comportements




Interview 1. (14 fév 1983) — champ artistique




Interview 1. (14 fév 1983) — fin




Interview 1. (14 fév 1983) — annonce





../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa15.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa16.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa17.jpg






performance nantes(Edit)

date : 15 février 1983
café Melody Maker, Nantes



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa18.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa19.jpg../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa20.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa21.jpg
1983, Rien N'est Jamais Tout-à-fait Achevé, Melody Maker, Nantes. (Photo : Jacques Corbet)






performance bordeaux (non réalisée / unrealised)(Edit)

date : 11 et 12 mars 1983
Pier Peyverges, 86 rue palais gallien



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa26.jpg






ryan, joy, ferri(Edit)

date : 1983
atelier, rue de pessac



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa27.jpg



../files/biblio/1983BERRYER/1983_berryer2.jpg



../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa29.jpg






andré masson(Edit)

Coïncidence ou convergence ? Dans un article publié ultérieurement à notre performance dans le numéro de juillet-août 1985 de la revue Beaux-Arts, André Masson répondait ainsi à une question posée au sujet d'une de ses œuvres intitulée « Il n'y a pas de monde achevé » : « Il n'y a pas de monde inachevé, c'est une idée métaphysique. C'est-à-dire que je crois toujours à l'inachèvement. Dans tous les domaines, d'ailleurs. Rien n'est jamais achevé. Jamais. ».

Coincidence or convergence? In an article published in the July-August 85 issue of Beaux-Arts magazine, after our 1983 performance, André Masson was responding to a question about one of his works titled "There is no world accomplished" : "There is no unaccomplished world, it is a metaphysical idea. This is to say that I still believe in the incompletion. In all domains, too. Nothing is ever accomplished. Never".



Interview André Masson, In revue Beaux-Arts, n°26, juillet-août 1985

../files/doc/1982_rnjtafa/rnjtafa14.jpg






références(Edit)



  • Variations II de John Cage, joué et réalisé par David Tudor et Robert Rauschenberg au Théâtre de l'Ambassade des États-Unis, 1961

    {small}Le 20 juin Jasper Johns, Robert Rauschenberg, Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely participent au concert-performance, Variations II, de John Cage à l'Ambassade des États-Unis à Paris. Pendant que David Tudor joue du John Cage au piano, les artistes exécutent leurs œuvres sur la scène.
    Rauschenberg peint en public, alors qu'un tireur d'élite (choisi pour, dit l'excellent catalogue, des raisons de sécurité) mitraille consciencieusement un tableau de Saint Phalle pendant que Tudor joue du piano.

    Tudor performed Cage’s composition Variations II (1961); Johns crafted a target out of flowers; de Saint Phalle included one of her tir, or “picture-shoot,” paintings; and Tinguely contributed a motorized sculpture. As his contribution to the performance, Rauschenberg created First Time Painting (1961). He worked onstage with the back of the canvas facing the audience, leaving them unable to see the work (fig. 4). When an alarm clock attached to the canvas rang, Rauschenberg ceased to paint and the canvas was wrapped in paper and taken offstage.12 Rather than see the work as it was made, the audience experienced its making aurally; contact microphones amplified the sound of Rauschenberg crafting the painting. There is thus an explicit temporal element to the work, insomuch as it was completed within an established duration, in addition to the sonic aspect of its performance. — (San Francisco Museum of Modern Art)

Source: #ixzz2cjeb5Elu

{/small}



../files/doc/1982_rnjtafa/variations2_1.jpg../files/doc/1982_rnjtafa/variations2_2.jpg
../files/doc/1982_rnjtafa/variations2_3.jpg../files/doc/1982_rnjtafa/variations2_4.jpg
../files/doc/1982_rnjtafa/variations2_5.jpg../files/doc/1982_rnjtafa/variations2_6.jpg
../files/doc/1982_rnjtafa/variations2_7.jpg../files/doc/1982_rnjtafa/variations2_8.jpg
../files/doc/1982_rnjtafa/variations2_9.jpg../files/doc/1982_rnjtafa/variations2_10.jpg
../files/doc/1982_rnjtafa/variations2_11.jpg
../files/doc/1982_rnjtafa/variations2_12.jpgSource : http://www.rlfphotoarchives.org/PDFs/artists_sk/tudor_sk.pdf
http://www.rosewhitemusic.com/cage/texts/Var2.html
http://www.sfmoma.org/explore/collection/artwork/25848/essay/trophy_iv_for_john_cage









   
   
   
    [Edit] [Hist] [UP] [List] [New]   [Log out]


1995/2020 — Powered by LionWiki 3.1.1 — Thanks to Adam Zivner — webmaster & webdesign : Jérôme Joy — Author : Jérôme Joy — Any material is under copyleft © with in-line & in-text attributions —
http://jeromejoy.org/ — Hosted by nujus.net NYC since 2007, and by The Thing NYC (between 1995-2007 — Thanks to Wolfgang Staehle and the Thing team).