On extended, boundless, vibratory and in-the-now sympathy music

http://jeromejoy.org/


  || NEWS                 || BIO   | SHOWS   | CATALOG                 || PROJE(C)TS   | MP3s   | CDs   | VIDEOS                         || BIBLIO   | STUDIES   | DOCUMENTATION   | PH.D.   | EDU                 | COLLECTIVE JUKEBOX   | NOCINEMA.ORG   | CONCERTS FILMS   || AUDITO   | QWAT?                   || home   | contact  |     |    🔎  |

  Last changed - (French time): 2011/04/25 10:44     > Recent changes

 




4.6. — Cartographie sonore et sons géo-taggés et géo-localisés Sommaire Télémusique — — Sommaire Auditoriums Internet5. — CONDITIONS TECHNIQUES D’UN CONCERT EN RÉSEAU





4.7. Détournements et sonification de données à distance(Edit)

La sonification de données peut être considérée comme la contrepartie acoustique de la visualisation graphique des données, c'est-à-dire la traduction de données dans le domaine sonore (Kramer et al., 1999; Barrass & Kramer, 1999)[1]. Ce terme désigne toute diffusion d’un son – qui ne contient pas de paroles – ayant pour but de traduire en son une donnée qui n’est a priori pas sonore (Demersseman, 2009)[2].

  • lorsque le son est généré ou contrôlé par des fluctuations de sources distantes non-sonores, telles que des variations électriques, électromagnétiques, d’ondes courtes et d’ondes HF/ELF/VLF (Natural VLF Radio Phenomena de Stephen McGreevy, Pygmy Gamelan de Paul DeMarinis, Electrical Walks de Christina Kubisch, Radio Astronomy d’Adam Hyde, The Bio-Kinetic Sonusphere Interrogator de Robin McGinley, Sky Ear d’Usman Haque, xxxxx de Martin Howse), des mouvements visuels et des captures vidéo de déplacements de corps dans l’espace (VNS de David Rokeby), ou encore de variations de flux de données provenant d’activités robotisées ou d’interfaces visuelles et tactiles manipulées (Space Bodies de Mia Zabelka, Piano-as image media de Toshiro Iwai), ou de flux d’information sur Internet (The Messenger de Paul DeMarinis, Ping de Chris Chafe, Ping Melody de Pawel Janicki), ou finalement tout autre flux d’information qui peut être capté et numérisé.
  • lorsque le son capté à partir de sources en direct de communication privée ou publique, devient un matériau dans un processus musical ou sonore (les performances de l'artiste et musicien anglais Scanner qui capte et syntonise (illicitement) les conversations sur les téléphones cellulaires à partir d’un scanner, AudioTrace de NoMusic par la captation des fréquences radio de la police, des radars et de la CB).

(ajouter ref et links)






4.6. — Cartographie sonore et sons géo-taggés et géo-localisés Sommaire5. — CONDITIONS TECHNIQUES D’UN CONCERT EN RÉSEAU






  1. « Sonification is the use of non-speech audio to convey information data to sound ». (Kramer G., Walker B., Bonebright T., Cook P., Flowers J., Miner N. & Neuhoff J. (1999). Sonification report: Status of the field and research agenda. Tech. Rep., International Community for Auditory Display, 1999, http://www.icad.org/websiteV2.0/References/nsf.html ); et aussi, Barrass S. & Kramer G. (1999). Using sonification. In Multimedia Systems, Vol. 7, No 1, 1999, (pp. 23-31).
  2. Demersseman C. (2009). Le Flobule : un dispositif de sonification d’une captation physiologique sur le corps d’un musicien en jeu. Mémoire de fin d'études, ENS Louis Lumière, Paris.





   
   
   
    [Edit] [Hist] [UP] [List] [New]   [Log out]


1995/2019 — Powered by LionWiki 3.1.1 — Thanks to Adam Zivner — webmaster & webdesign : Jérôme Joy — Author : Jérôme Joy — Any material is under copyleft © with in-line & in-text attributions —
http://jeromejoy.org/ — Hosted by nujus.net NYC since 2007, and by The Thing NYC (between 1995-2007 — Thanks to Wolfgang Staehle and the Thing team).