On extended, boundless, vibratory and in-the-now sympathy music

http://jeromejoy.org/


  || NEWS                 || BIO   | SHOWS   | CATALOG                 || PROJE(C)TS   | MP3s   | CDs   | VIDEOS                         || BIBLIO   | STUDIES   | DOCUMENTATION   | PH.D.   | EDU                 | COLLECTIVE JUKEBOX   | NOCINEMA.ORG   | CONCERTS FILMS   || AUDITO   | QWAT?                   || home   | contact  |     |    🔎  |

  Last changed - (French time): 2011/04/25 18:38     > Recent changes

 


Approche des Auditoriums Internet

Index des dispositifs auditoriums (dans la culture occidentale - jusqu'en 1998)

(Jérôme Joy)


1.2.1. — Introduction Sommaire Auditoriums Internet1.2.3. — Typologie de l'écoute - (approche de l'écoute à distance)




|→ concert(Edit)

  • étymologies
    • concert :
      • du latin "concentus" (qui chantent ensemble)
      • concerter 1437, Chartier, « projeter en commun »
      • de l'italien "concerto" (début du XVIIème siècle)
    • orchestre
      • du grec "orkhêstra", partie de la scène réservée au chœur dans le théâtre antique
    • auditorium
      • du latin : lieu où l'on s'assemble pour écouter (orateurs, rhéteurs) (Sénèque, Epist. 52, 11)

  • références historiques
    • théâtre antique grec
    • fontaines (water organs ; orgues hydrauliques)
    • amphithéâtre romain
    • art campanaire (clochers, instruments mécaniques, carillons)
    • crieur public
    • salons (Italie XVI°)
    • concerts publics (ca 1575 __ Les après-midi de Baïf)
    • soirées musicales (Allemagne, XVII°)
    • sociétés musicales (Angleterre, XVII°)
    • concerts privés (John Banister, 1672) (concert à domicile, concert domestique)
    • académies
    • concert spirituel (France, XVIII° - 1725, Philidor)
    • récitals (XIX°)
    • concerts d'orchestre (XIX°)
    • café-concerts (XIX°)
    • kiosque à musique
  • descriptions (citations)
    • « le concert ne se définit avec précision que s'il existe un auditoire spécialement réuni en vue d'écouter un programme prévu à l'avance. Dans cette optique, ses origines se perdent dans la nuit des temps. Aussi bien se limite-ton ici à l'Occident et au sens restreint qui a été donné au terme, généralement dans un cadre urbain et sur une base commerciale. Avant le XVIIe siècle, la musique s'insérait naturellement dans le cadre de la vie quotidienne. Aussi, est-on frappé par l'originalité des auditions prévues par les statuts de l'Académie de poésie et de musique de Jean-Antoine de Baïf et Thibault de Courville (1570) : deux heures chaque dimanche devant un public payant. C'est vers le milieu du XVIIe siècle que prend forme, au moins en France, en Italie et en Angleterre, un certain type de concerts plus ou moins réguliers et ouverts au public » (Dictionnaire de la musique, «Techniques formes Instruments» (1976), Paris, Bordas)
    • « La forme actuelle du concert est demeurée pratiquement inchangée depuis la fin du XVIIIe siècle, qu'il s'agisse de musique classique, contemporaine ou populaire. Même les manifestations les plus «avant-gardistes» en musique électronique reprennent le modèle traditionnel constitué d'une scène sur laquelle l'artiste officie et d'un public qui vient le voir. [...] Assister à un concert, c'est convenir que l'on va partager avec d'autres auditeurs le même espace-temps [...] ; prendre la décision de se rendre dans un lieu, à une date et à une heure déterminées dans le but de partager un même temps avec d'autres individus demeure encore, et de loin, la meilleure manière d'accéder à la vérité de l'oeuvre et partant de découvrir en soi ce qu'il y a d'universel dans toute proposition artistique. » (Robert Normandeau, Qu’est-ce concert ?, In Circuit : musiques contemporaines, vol. 13, n° 1, 2002, p. 43-50)
    • « Un acousticien du XXe siècle, Leo Leroy Beranek, à partir de toutes les connaissances, a dressé une liste de sept qualités nécessaires pour qu'une salle de concert soit bien adaptée : 1/ Une réverbération maîtrisée ; 2/ La possibilité d'une bonne puissance sonore ; 3/ Un espace adapté, ni trop grand, ni trop petit ; 4/ Une bonne clarté ; 5/ La proximité sonore ; 6/ La chaleur de la salle qui doit réchauffer les timbres ; 7/ Que les musiciens s'entendent bien quand ils jouent ensemble. »



../files/articles/auditoriums/concert.jpg



|→ concert in-situ (spatialisé)(Edit)

  • descriptions (citations)
    • « La locution in-situ signifie simplement qu’une œuvre ainsi qualifiée est « provoquée » par son site, autrement dit que tout travail in situ est pour une part déduit de son lieu d’accueil – que ce dernier soit une galerie, un musée, voire un espace architectural existant. Et comme, pour ce faire, l’œuvre in situ se doit d’intégrer à ses propres réglages certains aspects des lieux où elle est placée – soit, en termes plus techniques, procéder par « indexation topique » [C’est sous ce concept que Michel Gauthier a théorisé la problématique des œuvres in situ. Michel Gauthier, Les contraintes de l’endroit, Paris, Les Impressions Nouvelles, 1987.] –, il s’ensuit que toute œuvre in situ excède, par principe, le cadre censé la présenter. [...] Le dispositif du concert traditionnel sépare le public des musiciens auxquels un espace particulier est réservé : la scène. Or cette division, parce qu’elle place les auditeurs face aux interprètes, a surtout pour effet d’annihiler la composante spatiale du son, que la musique pourtant est tout à fait capable d’exploiter [Comme le fit notamment Giovanni Gabrieli (1557-1612) avec ses Sacræ Symphoniæ, spécialement écrites pour les espaces de la basilique Saint-Marc à Venise.]. Bref, le modèle suivi par la majorité des lieux de concert « cadre » assurément notre écoute, puisqu’il est, en dernier ressort, responsable de l’immobilisme instrumental auquel la musique est généralement contrainte. [...] Avec la musique électronique, la spatialisation est en revanche presque toujours de rigueur [Premier exemple de musique électroacoustique spatialisée, Gesang der Jünglinge de Stockhausen date de 1956 et précède donc Gruppen.]. Qu’il s’agisse d’une œuvre de synthèse ou de la transformation en temps réel d’un son instrumental, la musique électronique est en effet nécessairement diffusée par haut-parleurs. Or ces derniers, visuellement inertes, supportent mal d’être regardés longtemps avec attention. Aussi les compositeurs préfèrent-ils généralement dissocier leur musique de ces sources ingrates et la faire entendre à travers des déplacements sonores simulés selon des principes stéréophoniques. Bref, avec l’électronique, si la musique change de support, elle change aussi de « cadre » acoustique, car les sources sonores localisées de la musique instrumentale cèdent généralement la place à des espaces virtuels, peu assujettis à la configuration des salles. Si la spatialisation est seulement pensée comme un mode de présentation du son électronique, alors les déplacements sonores opérés (rotations, trajets en diagonale, etc.) devraient, en toute rigueur, se restreindre à renforcer la perceptibilité du déroulement musical. [...] Si la spatialisation est plutôt pensée comme une instance capable de générer l’œuvre qui fait appel à l’électronique, alors un aspect au moins de celle-ci est effectivement déduit de sa mise en espace. [...] Qu’elle provienne d’un site instrumental insolite ou d’un site configuré par des haut-parleurs, l’indexation spatiale, parce qu’elle incite la musique à sortir de sa réserve instituée, tend à élargir l’écoute à des aspects apparemment extérieurs à son champ. [...] Les œuvres exécutées en concert n’ont en effet lieu que par rapport à un fond sur lequel elles se détachent et auquel aucun statut artistique n’est en général accordé. Pourtant, entrée et salut des musiciens, instrumentistes qui s’accordent, rumeur et applaudissements du public appartiennent, tout autant que les œuvres, à la manifestation du concert et sont donc, à ce titre, susceptibles d’être pris en compte par le compositeur. Ou, si l’on préfère, la limite établie entre l’œuvre et son contexte peut être remise en cause, ainsi que John Cage l’a montré avec 4’33”. [...] Plus précisément, comme l’auditeur, ainsi placé en situation de concert, s’apprête à écouter de la musique, il tend à accorder un statut musical à tous les événements sonores proposés à son attention, pourtant réduits en l’occurrence à la seule rumeur croissante du public. » (Guy Lelong, "Musique in situ''", In Circuit : musiques contemporaines, vol. 17, n° 3, 2007, p. 11-20)
  • références historiques
    • 1436 __ « Nuper Rosarum Flores », Guillaume Dufay (1397-1474)
    • ca 1538 __ « De Lamentatione Jeremiae » (Les Lamentations de Jérémie), Dominique Phinot (1510-1556)
    • Johannes Martini (c. 1440-1497)
    • 1550 __ « Salmi Spezzati », Adrian Willaert (ca 1490-1562)
    • 1564 __ 40-voice motet, Orlande de Lassus (or Roland de Lassus, or Orlando di Lasso, or Roland Delattre) (1532-1594)
    • 1565 __ Missa sopra Ecco sì beato giorno‎ (Ecce beatam lucem), Alessandro Striggio (ca 1536-1592)
    • ca 1570 __ Spem in alium nunquam habui, Thomas Tallis (ca 1505-1585)
    • ca 1590 __ Cori Spezzati, Giovanni Gabrieli (ca 1554/1557–1612)
    • 1619 __ « Syntagma Musicum », Michael Praetorius (1571-1621)
    • 1628 __ Te Deum — (Missa salisburgensis), Orazio Benevoli (1605-1672) (ou Heinrich Ignaz Biber)
    • 1776 __ Notturno for four orchestras (K.286), Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
    • 1852 __ « Les Soirées de l’Orchestre - Euphonia ou La Ville Musicale », Hector Berlioz (1803-1869)
    • 1955 __ Gesang der Jünglinge, Karlheinz Stockhausen
    • 1958 __ « Musik im Raum » (Music in Space), Karlheinz Stockhausen (in die Reihe, n° 5, 1959)
    • 1958 __ Rotation Table, Karlheinz Stockhausen
    • 1964 __ Dream House, Theatre of Eternal Music, La Monte Young
    • 1970 __ Kugelauditorium, Karlheinz Stockhausen, Fritz Bornemann
    • 1971 __ Water Whistle, Max Neuhaus
    • 1976 __ Kirribilli Wharf, Bill Fontana
    • 1981 __ Underwater Music - Musique Subaquatique, Michel Redolfi
    • 1986 _ The Wave Organ, Peter Richards, George Gonzales
    • 1987 __ Wasserkorso, Waterworks (1989), Alvin Curran
    • 1992 __ Unsilent Night, Phil Kline
    • 1996 __ Liquid City Parkbad, Michel Redolfi, Ars Electronica Linz « Memesis », ORF Kunstradio Vienna, CIRM Nice



|→ concert par transmission(Edit)

  • descriptions (citations)
    • 1821 __ L’Acoucryptophone, ou Lyre Enchantée, Charles Wheatstone (1802-1875) — « M. Wheatstone a fait assez récemment une expérience très curieuse. Quatre longues tringles en sapin, de 2 centimètres de diamètre, s’appuient par leur extrémité inférieure, la première sur la table d’harmonie d’un piano, la seconde sur le chevalet d’un violon, la troisième sur celui d’un violoncelle, et la quatrième sur la base de l’anche d’une clarinette. Ces instruments sont placés dans une cave, dont les tringles traversent la voûte, de manière que leur extrémité supérieure se trouve dans une chambre élevée de l’édifice, où elles soutiennent des caisses renforçantes en bois mince et élastique. Quand les instruments sont joués, ensemble ou séparément, leurs vibrations sont communiquées aux caisses par l’intermédiaire des tringles, et l’on entend la musique du petit orchestre, avec tous ses caractères et sans qu’il y ait aucune confusion. Vient-on à séparer une des tringles de la caisse qu’elle soutient, on n’entend plus l’instrument qui lui correspond; l’extrémité de la tringle frappant l’air par une trop grande étendue. » (Pierre Adolphe Daguin, “Traité Élémentaire de Physique Théorique et Expérimentale avec les applications à météorologie et aux arts industriels”, 2nd édition, Tome 1, (pp. 452-453), Toulouse : Privat, 1861)

Wheatstone Lyre

  • variantes
    • 1855 __ Concert téléphonique miniature, Charles Wheatstone (1802-1875) — « A very pretty illustration of Wheastone's experiments with the transmission of vibrations through solid conductors may be performed by constructing a series of boxes [The Miniature Telephonic Concert : a stick passed through the boxes and touching the musical box at one end, whilst the other is pressed against the sounding-board of some instrument], to fit within the other, the last to contain a musical box resting on a few folds of baize. The latter, whilst playing, is shut up in the other boxes, and the sound gradually dies away ; it is, however, immediately brought back into the room by thrusting a long wooden rod through the holes made in the boxes, and, of course, superimposed upon each other. Directly the end of the rid touches the musical box, the hand instantly feels the vibrations, and the sound is now partially heard, becoming quite loud when the sounding-board of a violin, or, better still, that of a harp lute, is pressed lightly down on the end of the wooden rod. Gas and water are supplied to our dwellings, and may be turned on or off at pleasure ; so it is with the musical sounds, — they become audible or inaudible as the sounding-board is applied or removed. » (Pepper, John Henry (1869), "Cyclopædic science simplified", London : Frederick Warne and Co, pp. 524-525)
    • 1863 __ « Paris au XX° Siècle » — Concert électrique, Jules Verne (1828-1905) — « — Chapitre XVII — Michel se trouvait enfin devant la Bourse, la cathédrale du jour, le temple des temples; le cadran électrique marquait minuit moins le quart. “La nuit ne marche pas”, se dit-il. Il remonta jusqu’aux boulevards. Les candélabres s’y renvoyaient leurs faisceaux d’une blancheur intense, et des affiches transparentes sur lesquelles l’électricité écrivait des réclames en lettres de feu, scintillaient sur les colonnes centrales. [...] [Enfin], il arriva au milieu d’un assourdissement épouvantable, à une immense salle dans laquelle dix mille personnes pouvaient tenir à l’aise, et sur le fronton, on lisait ces mots en lettres de flamme : CONCERT ÉLECTRIQUE. Oui ! concert électrique ! et quels instruments ! D’après un procédé hongrois, deux cent pianos mis en communication les uns avec les autres, au moyen du courant électrique, jouaient ensemble sous la main d’un seul artiste ! un piano de la force de deux cents pianos. » (Verne, Jules (1863), “Paris au XX° Siècle”, Hachette, Le Cherche Midi éditeur, Le Livre de Poche, 1994, p. 61 and pp. 163-164)
  • exemples
    • 1980 __ Oscillating Steel Grids along the Cincinnati-Covington Suspension Bridge, Bill Fontana
    • 1981 __ Landscape Sculpture with Fog Horns, Bill Fontana



|→ concert téléphoné(Edit)

  • descriptions (citations)
    • 1874 __ Telephone concert - Grand concert with Gray’s electric telephone (supposed Reis’s), Elisha Gray (1835-1901) — « Grand Concert, Vocal and Instrumental, Complementary to Miss Clara O. Willard, at the Presbyterian Church, Highland Park, Tuesday Even’g, Dec. 29, 1874 — The Blaney Lodge Quartette, from Chicago. W.C. Coffin, first tenor, W.M. Goodridge, second tenor, D.A. Kimbark, first bass, C.C. Lefler, second bass. And other favorite vocalists will assist, and a unique and extraordinary feature will be the first public exhibition of Elisha Gray’s Electric Telephone, by means of which, a number of familiar melodies, transmitted from a distance, through telegraphic wire, will be received upon violins and other instruments, within the room. Concert will commence at 8 o’clock, precisely. Chicago Evening Journal Print, 159 and 161 Dearborn St. » (Concert advertisement; cited by Jonathan Sterne, p. 252)
  • variantes
    • 1875 __ « Une Ville Idéale » — Concert en réseau par téléphone, Jules Verne (1828-1905) — « Dans cette salle — on l’entendait de reste — une foule immense applaudissait à la faire crouler. En dehors s’étendait une longue queue, à travers laquelle se propageait l’enthousiasme de l’intérieur. À la porte s’étalaient des affiches gigantesques, avec ce nom en lettres colossales : PIANOWSKI, PIANISTE DE L’EMPEREUR DES ÎLES SANDWICH. Je ne connaissais ni cet Empereur ni son virtuose ordinaire. « Et quand Pianowski est-il arrivé ? demandai-je à un dilettante, reconnaissable à l’extraordinaire développement de ses oreilles. - Il n’est pas arrivé, me répondit cet indigène, qui me regarda d’un air assez surpris. - Alors, quand viendra-t-il ? - Il ne viendra pas », répliqua le dilettante. Et, cette fois, il avait parfaitement l’air de me dire: « Mais vous, d’où venez-vous donc? » « Mais, s’il ne vient pas, dis-je, quand donnera t-il son concert? - Il le donne en ce moment. -Ici ? - Oui, ici, à Amiens, en même temps qu’à Londres, à Vienne, à Rome, à Pétersbourg et à Péking! » - Ah ça! pensai-je, tous ces gens-là sont fous! Est-ce que, par hasard, on aurait laissé fuir les pensionnaires de l’établissement de Clermont? » « Monsieur, » repris-je... - Mais, monsieur, me répondit le dilettante, en haussant les épaules, lisez donc l’affiche! Vous ne voyez pas que ce concert est un concert électrique! » Je lus l’affiche!... En effet, dans ce même moment, le célèbre broyeur d’ivoire, Pianowski, jouait à Paris, à la salle Hertz; mais au moyen de fils électriques, son instrument était mis en communication avec des pianos de Londres, de Vienne, de Rome, de Pétersbourg et de Péking. Aussi, lorsqu’il frappait une note, la note identique résonnait-elle sur le clavier de ces pianos lointains, dont chaque touche était mue instantanément par le courant voltaïque! Je voulus entrer dans la salle! Cela me fut impossible! Ah! je ne sais pas si le concert était électrique, mais je puis bien jurer que les spectateurs, eux, étaient électrisés! » (Verne, Jules (1875), “Une Ville Idéale en l’an 2000”, Édition annotée par Daniel Compère, maître de conférence à l’Université de Paris III Sorbonne Nouvelle, Édition CDJV - La Maison de Jules Verne, sous la direction de Jean Paul Dekiss, Amiens, 1999, pp. 18-29)
    • 1876 __ Telephone concert - Telephone demos with orchestras and musical instruments, Alexander Graham Bell (1847-1922), Thomas A. Watson (1854-1934) — « May 12, 1876 — Dear Papa & Mama, There is nothing like putting a bold front after all. I feel myself borne up by a rising tide. The meeting at the Academy was a grand success. I had a telegraph wire from my rooms in Beacon Street to the Athenaemic building, and my telephonic organ was placed in my green reception room under the care of Willie Hubbard. When the proper time came I rose to adress the dignified assembly of grey heads before me and telegraphed to Willie Hubbard for some music. While I was speaking out burst the notes of the "Old Hundred" from an instrument upon the table to the delight of all. When I spoke of the simultaneous transmission of musical notes I sent a telegraphic signal to Willie and in response came some dich chords — and then an air with its proper accompaniment. Everything was most successful, and when I sat down I was somewhat surprised to be greeted by a hearty round of applause — which, I am informed is such an unusual thing at the Academy ... Your affectionate son, A. Graham Bell »
    • 1876 __ Telephone concert - Telephone tested for music between Boston and New York, Centennial Fourth of July, Alexander Graham Bell (1847-1922)
    • 1877 - 1900 ___ une longue série de téléphone-concerts
    • 1881 __ Théâtrophone, Paris Electrical Exhibition — Effets stéréophoniques du concert téléphone, Clément Ader (1841-1925)
    • 1909 __ Tel-musici Company — « Distributing Music over Telephone Lines »
    • 1952 __ Telephone concert (Concert téléphone), Paul Robeson (Robinson) (1898-1976)
    • 1957 __ Transatlantic telephone concert (Concert téléphone), Paul Robeson (Robinson) (1898-1976)
    • 1961 __ Telephone Concert by Mahalia Jackson
    • 1982 __ Telephone events, Liam Gillick
    • 1982 __ The World in 24 Hours, Linz Ars Electronica
    • 1983 __ Answering Machine « Site », Patrick Sumner, San Francisco
    • 1983 __ Telephone Music, Robert Adrian, Helmut Mark, Zelko Wiener
    • 1983 __ Wiencouver IV, Robert Adrian and Hank Bull
    • 1988 __ Up-down-v?, Jim Horton
    • 1989 __ (He)ARTbeats, Ars Electronica Linz, ORF Kunstradio Vienna, Wolfgang Temmel
    • 1991 __ Pressures of the unspeakable : a nervous system for the City of Sydney, Gregory Whitehead
    • 1992 _ Is Anyone There?, Stephen Wilson, IGCHI, Monterrey, 1992 and SIGGRAPH, Chicago, 1992
    • 1992 __ A New Work, Philip Perkins
    • 1994 __ Mreza Netz, live telephone concert (Belgrad, Ljubljana, Pula, Sarajevo, Skopje, Vienna) (Barbara Doser, Birgit Flos, Hofstetter Kurt, Barbara Holub, Snezana Kostic-Uveric, Rocko Marjanovic, Nicole Marjanovic-Zoubek, Norbert Math, Milos Uveric-Kostic)



|→ concert radiophoné(Edit)

  • descriptions (citations)
    • 1906 __ First broascast music (Gounod, Haendel), Reginald Fessenden (1866-1932) — le 24 décembre 1906, en présence d'une petite équipe technique, de sa femme et de sa secrétaire, Reginald Fessenden réalise la première émission radio de voix et musique, soit la première radio transmission publique, à partir de Brant Rock. Son programme comprend un bref discours, un enregistrement musical du Largo de Haendel, une chanson de Noël, Sainte nuit, jouée au violon, et une brève lecture biblique. Cette émission fut entendue surtout par des opérateurs de radio sur des navires dans l'océan Atlantique. Ayant demandé à ses auditeurs de lui écrire après leur avoir souhaité un joyeux Noël, il apprit que cette émission avait été captée à plus de 800 km, à Norfolk en Virginie.
  • variantes
    • 1907 __ Opera by wireless transmission — the first music broadcasts, Lee de Forest (1873-1961) — On Dec. 16, 1907, the first singer to broadcast was Eugenia H. Farrar, whose voice was broadcast by Lee De Forest from the Brooklyn Navy Yard on the occasion of the departure of Admiral Robley Dunglison Evans ("Fighting Bob Evans") on a cruise with the fleet
    • 1908 __ Wireless experiments at the Eiffel Tower, Lee De Forest (1873-1961) — Lee De Forest transmits a program of phonograph records from the Eiffel Tower in Paris. — 2 avril 1908 : Lee De Forest en collaboration avec Eugène Ducretet et avec l'autorisation de Gustave Ferrie, en déplacement au Maroc, diffuse la voix et la musique d'un disque depuis la Tour Eiffel à Paris. L'émission sera audible à Villejuif et à Melun. Il s'agit donc de la première diffusion de voix et de musique en France par la voie des ondes.
    • 1909 __ 24-hour broadcast of music and news — The first radio station, Charles David Herrold (1875-1948)
    • 1910 __ Wireless Music
    • 1910 __ Grand Opera by Wireless, Metropolitan Opera House in New York City
    • 1914 __ Wireless transmission of music in Belgium
    • 1916 __ Radio concerts — The Audion, Lee de Forest (1873-1961)
    • 1916 __ Tele-Music
    • 1916 __ Radio Music Box, David Sarnoff (1881-1971)
    • 1916 __ American Radio and Research Corporation (AMRAD) — Music sent by the wireless, Harold J. Power (1893-1914)
    • 1917 __ DKX — First wireless "concerts", Captain H. de Alva Donisthorpe (?)
    • 1918 __ Concerts relayed into the home, Arthur Burrows (1857-1929)
    • 1919 __ 8XK — Phonograph records broadcasts, Frank Conrad (1874-1941)
    • 1919 __ PCGG — Radio Soirée Musicale, Hans Henricus Schotanus Steringa Idzerda (1885-1944)
    • 1919 __ XWA (CFCF) — A broadcast concert by vocalist Dorothy Lutton
    • 1920 __ Parsifal by Richard Wagner and other operas broadcasts
    • 1921 __ « Radio of the Future », Velimir Khlebnikov (Chlebnikov, Hlebnikovs) - Велими́р Хле́бников (1885-1922)
    • 1921 __ Inventions and the description of the first broadcast concert by H. Grindell Matthews, Harry Grindell Matthews (1880-1941)
    • 1922 __ Radiola - The first French radiophonic creation : « Paris-Béthléem - Noël radieux pour Radiola », Georges Angelloz (?), Victor Charpentier (1860-1956)
    • 1922 __ Radiola radio-concerts — « Chanson Triste » by Henri Duparc, Henri Duparc (1848-1933)
    • 1922 __ « Rrose Sélavy » — From mental telepathy to wireless telegraphy, Robert Desnos (1900-1945)
    • 1922 __ A system for the transmission and distribution of background music — Muzak, Major General George O. Squier (1863-1934)
    • 1922 __ « Wireless at Home — Everybody's Guide to receiving wireless news, concerts and messages », Captain H. de Alva Donisthorpe (?)
    • 1923 __ « Radio Vagabonding » — Road music and radio
    • 1927 __ Brecht on radio, Bertolt Brecht (1898-1956)
    • 1927 __ Broadcast concert conducted by Igor Stravinsky
    • 1928 __ « La Conquête de l'Ubiquité », Paul Valéry (1871-1945)
    • 1928 __ « Proposition d'un art radiophonique » — Internal Theater, Paul Deharme (1898-1934)
    • 1929 __ Hörspiel
    • 1929 __ « Der Lindberghflug » (The Lindbergh Flight; and then: Ocean Flight; or The Flight Over the Ocean or The Flight Across the Ocean), Bertolt Brecht (1898-1956)
    • 1932 __ « Der Rundfunk als Kommunikationsapparat » (The Radio as an Apparatus of Communication), Bertolt Brecht (1898-1956)
    • 1936 __ « Rundfunk als Hörkunst » (Radio), Rudolf Arnheim (1904-2007)
    • 1937 __ Broadcast concert, NBC Symphony Orchestra conducted by Arturo Toscanini (or Pierre Monteux ?)
    • 1937 __ Les effets de la diffusion radiophonique et de l’enregistrement par disques — Dislocation et enracinement, Paul Valéry (1871-1945), Robert Desnos (1900-1945)
    • 1941 __ « Music for Radio », Carlos Chávez (1899-1978)
    • 1951 __ « Rêverie et Radio » — Logosphère, Gaston Bachelard (1884-1962)
    • 1973 __ First broadcast music concert via satellite : Elvis Presley, from Aloha Hawaii
    • 1973 __ « World Music - WeltMusik - Au-delà de la polyphonie du village global / Beyond Global Village Polyphony », Karlheinz Stockhausen
    • 1977 __ Radio Net, Max Neuhaus
    • 1981 __ Canadian Coastlines: Canonic Fractals for Musicians and Computer Band, Larry Austin
    • 1982 __ Radical Radio/Wilderness Radio, Robert Murray Schafer
    • 1982 __ Radio Polybucket, Tetsuo Kogawa
    • 1983 __ Radio Home Run, Tetsuo Kogawa
    • 1984 __ KunstFunk (Artradio), BLIX
    • 1987 __ World Broadcast Premier, Jim Horton, Sam Ashley and Ben Azarm
    • 1988 __ Crystal Psalms, Alvin Curran
    • 1989 __ RadioZeit, Richard Kriesche
    • 1990 __ DrahtVenusKörper (Wire Venus Body), Vienna, Mia Zabelka
    • 1992 __ Droit de Cité, Radio-Canada, Mario Gauthier, Claire Bourque
    • 1993 __ La Lunga Notte - Halaila Ha'aroch / Leilun Tauil, Roberto Paci Dalò, Giardini Pensili
    • 1994 __ A.A.R.T - Radio, Garrett Phelan
    • 1995 __ Kippure, Garrett Phelan
    • 1996 __ The Counting Game, Kathy Kennedy, SoundCulture’96
    • 1996 __ Rivers and Bridges - Backward Translation as a Creative Strategy, Jocelyn Robert, Janos Sugar, Roberto Paci Dalo, world-wide project for radio and all communications media (Internet, BBS, Telephone, Fax, etc.), ORF Kunstradio Vienna / Linz, Ars Acustica International, Ars Electronica
    • 1997 __ Natural Radio, Tetsuo Kogawa
    • 1997 __ Sensorium Dial, Andrew Garton, Grosse Sendesaal, RadioKulturhaus, Vienna



|→ concert acousmatique (électroacoustique)(Edit)

  • descriptions (citations)
    • « «Qu'est-ce qu'on sert ce soir?», cette question silencieuse, il se trouve (encore) des mélomanes pour venir dans des salles la poser à un mur — le mur des haut-parleurs qui ne sait, apparemment, que leur en renvoyer l'écho, sous la forme inversée d'un vacarme acousmatique. Mur enveloppant dans certains cas, répercutant cet écho en faisceaux multiples, mais n'en renvoyant pas moins la question dans la salle, puisque sur scène nul n'est là pour s'en faire, par ses gestes et sa mimique d'instrumentiste, le répondant. Cette communication publique, mais seul à seuls, d'un chacun avec les sons, c'est cette forme spéciale, austère, controversée, mais fascinante quand elle fonctionne, de concert qu'on appelle vulgairement «de bandes » ou de «haut-parleurs » ou « électroacoustique », ou enfin « acousmatique * plus noblement. » (Michel Chion, In « Le concert, pourquoi ? Comment? », Cahiers Recherche/Musique 5 ( 1977), Paris, INA-GRM. Cité dans Robert Normandeau, Qu’est-ce concert ?, In Circuit : musiques contemporaines, vol. 13, n° 1, 2002, p. 43-50)
    • « L'idée du concert comme spectacle n'est pas récente, elle est vieille de plusieurs siècles et le public y est naturellement habitué. Ceci dit, le concert sans spectacle, comme l'est le concert acousmatique, devrait ne pas faire de problème et on pourrait très bien il me semble, y accoutumer le public, si les organisateurs et les compositeurs y consacraient plus d'attention. Je n'ai jamais vu de concert électroacoustique où le problème ait été abordé sérieusement. On prend des salles faites pour le spectacle, avec des scènes éclairées, des fauteuils orientés vers ces scènes, toutes choses qui conditionnent le public à une certaine forme d'attention. Personnellement je trouve stupide de mettre des lumières dans ce genre de concert puisqu'il n'y a rien à voir; cela crée une distraction. Si l'on faisait des concerts dans l'obscurité complète, avec des salles non directionnelles, confortables, etc. le «manque» n'apparaîtrait plus. » (Philippe Mion, In « Le concert, pourquoi ? Comment? », Cahiers Recherche/Musique 5 ( 1977), pp. 77-78, Paris, INA-GRM. Cité dans Robert Normandeau, Qu’est-ce concert ?, In Circuit : musiques contemporaines, vol. 13, n° 1, 2002, p. 43-50)
  • variantes
    • 1925 __ Grammophonmusik, Hans Heinz Stuckenschmidt (1901-1988)
    • 1926 __ A new type of concert music : phonograph concert, Hansjörg Dammert (1910-?)
    • 1929 __ GrammophonMusik : Phonograph musical experiments, Paul Hindemith (1895-1963), Ernst Toch (1884-1964)
    • 1929 __ « Recorded noises. Tomorrow's instrumentation », Carol-Bérard (1885-1942)
    • 1930 __ « ... to create music specifically for the phonograph ... », Igor Stravinsky (1882-1971)
    • 1939 __ Imaginary Landscape, John Cage (1912-1992)
    • 1942 __ Studio d'Essai, Pierre Schaeffer (1910-1995)
    • 1943 __ La Coquille à Planètes - suite fantastique pour une voix et douze monstres, Pierre Schaeffer (1910-1995) & Claude Arrieu (1903-1990)
    • 1948 __ Musique Concrète, Pierre Schaeffer (1910-1985)
    • 1948 __ Étude n°2 Imposée, ou Étude aux Chemins de Fer, Pierre Schaeffer (1910-1985)
    • 1951 __ Phonogène
    • 1951 __ Potentiomètre d'espace
    • 1955 __ Acousmatique, Jérôme Peignot
    • 1957 __ « Son et Espace », Jacques Poullin (?)
    • 1976 __ Homo-Parleur, GMEM Marseille
    • 1996 __ Holophon, Holospat, GMEM Marseille



|→ concert mixte(Edit)

  • exemples
    • 1958 __ Kontakte (Contacts), Karlheinz Stockhausen — The title of the work “refers both to contacts between instrumental and electronic sound groups and to contacts between self-sufficient, strongly characterized moments. In the case of four-channel loudspeaker reproduction, it also refers to contacts between various forms of spatial movement” (Stockhausen 1964)
    • 1982 __ Killed in a Bar When He Was Only Three, Nicolas Collins
    • 1983 __ Synthetic Performer, Barry Vercoe
    • 1985 __ Synthetic Rehearsal, Barry Vercoe
    • 1986 __ Real Electronic Music, Nicolas Collins
    • 1987 __ Synthetic Performer & Hyperinstruments, Barry Vercoe
    • 1988 __ 100 of the World's Most Beautiful Melodies, Nicolas Collins
    • 1988__ The Number Readers, Joel Ryan
    • 1993 __ Helikopter - Streichquartett, Karlheinz Stockhausen
    • 1995 __ The Second Week of January, composed by: David Tudor, Takehisa Kosugi, John D.S. Adams, and D'Arcy Philip Gray



|→ concert improvisé(Edit)

  • exemples
    • 1951 __ Imaginary Landscape IV, John Cage
    • 1956 __ Radio Music, John Cage (Radio Music, composed in May, 1956, premiered on May 30, 1956 at the Carl Fisher Hall in New York City. Performance by John Cage, pianists Maro Ajemian, David Tudor, Grete Sultan and the four members of the Juilliard String Quartet)
    • 1959 __ Vision, La Monte Young
    • 1960 __ Compositions 1960, La Monte Young
    • 1961 __ Three Loops for Performers and Tape Recorders, Tony Conrad
    • 1963 __ Treatise, Cornelius Cardew
    • 1965 _ AMM - The Ethic of Improvisation, Cornelius Cardew, Keith Rowe, Eddie Prévost, Lou Gare, Lawrence Sheaff
    • 1968 __ The Great Learning, Cornelius Cardew
    • 1973 __ Cybersonic Cantilevers, Gordon Mumma
    • 1975 __ Scanners, Keith Sonnier
    • 1985 __ Devil’s Music, Nicolas Collins
    • 1988 __ 100 of the World's Most Beautiful Melodies, Nicolas Collins
    • 1992 __ Scanner, Robin Rimbaud



|→ concert happening(Edit)

  • descriptions (citations)
    • « Coined by Allan Kaprow in the late 1950’s, the term happening was used to describe an event in which a multitude of performances, in particular poetry reading, dance and music, take place in the same location and at the same time (historically, Allan Kaprow is considered to have presented the first happening in October 1959 at the Ruben Gallery with his 18 Happenings in Six Parts). The spatial distinction between performers on stage and a seated audience was abandoned. The performers would be found throughout the theatre and amidst an audience free to circulate at will. This performer-audience relationship and somewhat free admixture of disparate art forms is not so distant from earlier music-dramatic types mentioned above.setting of a restaurant which a stage production would visually provide with the appropriate set–possibly including similar sound effects as well. » (Robert A. Baker, Spaces and Places of Opera. In Circuit : musiques contemporaines, vol. 17, n° 3, 2007, p. 57-63)
  • exemples
    • 1956 __ Radio Music, John Cage (Radio Music, composed in May, 1956, premiered on May 30, 1956 at the Carl Fisher Hall in New York City. Performance by John Cage, pianists Maro Ajemian, David Tudor, Grete Sultan and the four members of the Juilliard String Quartet)
    • 1960 __ Poem for Chairs, Tables, Benches, etc., La Monte Young
    • 1960 __ Public Opinion Descends upon the Demonstrators, Robert Ashley
    • 1978 __ A Dip in the Lake — Ten Quick Steps, Sixty-one Waltzes and Fifty-six Marches for Chicago and Vicinity, John Cage
    • 1985 __ Caméra Sonore (Sound Camera), Gwek Bure-Soh



|→ concert multi-situé(Edit)

  • exemples
    • 1967 __ Drive in Music, Max Neuhaus
    • 1967 __ How to Discover Music in the Sounds of Your Daily Life, Blue Gene Tyranny
    • 1968 __ Birthday Celebration, 24 day workshop, Ann Halprin, Norma Jeistibo, Charles Amerkhanian, San Francisco Tape Center
    • 1985 __ Metropolis Cologne, Bill Fontana
    • 1988 __ Crystal Psalms, Alvin Curran



|→ concert multi-téléphoné(Edit)

  • exemples
    • 1966 __ Variations VII, John Cage, E.A.T. Nine Evenings NYC
    • 1966 __ Public Supply, Max Neuhaus
    • 1972 __ Talk Out !, Douglas Davis
    • 1983 __ Telephone Music, Robert Adrian, Helmut Mark, Zelko Wiener
    • 1987 __ RazioNalnik, Entgrenzte Grenzen Graz, Josep Klammer, Seppo Gruendler, Gabor Pesser (Budapest), Lado Jaksa (Ljubljana), De Carli Claudio (Trento)



|→ concert en réseau LAN(Edit)

  • exemples
    • 1965 __ Music for Solo Performer, Alvin Lucier
    • 1967 __ Spacecraft, Richard Teitelbaum
    • 1968 __ Fan Music, Max Neuhaus
    • 1968 __ RainForest, David Tudor
    • 1969 __ Conspiracy 8, Gordon Mumma
    • 1973 __ Sound Field Insertion, Bill Viola
    • 1977 __ First networked concert performance, Jim Horton, Rich Gold, Mills College
    • 1978 __ « Computer Network Music - Network Instrument », Chris Brown
    • 1978 __ League of Automatic Music Composers, John Bischoff, Jim Horton, Tim Perkis, David Behrman, Paul DeMarinis, Rich Gold, Donald Day (1978 – 1982)
    • 1978 __ Multi interactive computer music (A MICROCOMPUTER NETWORK BAND), Rich Gold, David Behrman, John Bischoff, Jim Horton, (League of Automatic Music Composers) Blind Lemon/New Works, Nov. 26th
    • 1978 __ REAL TIME COMPUTER NETWORK MUSIC, Rich Gold, David Behrman, John Bischoff, Jim Horton (League of Automatic Music Composers) Blind Lemon
    • 1979 __ KIMs’ network, Finnish Hall Berkeley
    • 1980 __ (Concert) League of Automatic Music Composers, Shafter Avenue House Oakland, Nov. 15
    • 1980 __ Music for Sound Joined Rooms, Maryanne Amacher
    • 1982 __ Rota-League
    • 1982 __ Sound Fountain, Paul DeMarinis, David Behrman
    • 1986 __ Network Muse, Automatic Music Band Festival, The Lab San Francisco, The Hub, John Bischoff, Tim Perkis, Scott Gresham-Lancaster, Richard Zvonar, Phil Burk, Larry Polansky, Phil Stone, Chris Brown, Mark Trayle
    • 1987 __ Borrowing and Stealing, The Hub, Phil Stone
    • 1987 __ Simple Degradation, The Hub, Mark Trayle
    • 1987 __ Vague Notions of Lost Textures, The Hub, Scott Graham-Lancaster
    • 1987 __ Zero Chat Chat: John Bischoff, Tim Perkis, Mark Trayle
    • 1989 __ HubRenga, The Hub, Ramon Sender
    • 1991 __ The Glass Hand, The Hub, John Bischoff
    • 1991 __ The Industrial Revolution, a project by John Bischoff, Ed Osborn, Krystyna Bobrowski, Joel Davel
    • 1991 __ WaxLips, The Hub, Tim Perkis
    • 1992 __ InterActor, Mark Coniglio, Morton Subotnik
    • 1992 __ Wheelies, The Hub, Chris Brown
    • 1994 _ Light on a Wall, Scott Fraser: Electric guitar, Philip Perkins: Computer-controlled synths and signal processing, MIDI performance controls, Doug Carroll: Electronic cello, Tim Perkis: Computer-driven synthesizer.
    • 1994 __ Seven Gates, Mark Trayle
    • 1995 __ Piano-as image media, Toshiro Iwai
    • 1997 __ Disclavier - a virtual instrument for collaboration, Akitsugu Maebayashi, NTT ICC Tokyo
    • 1997 __ Living with Electricity, Paul DeMarinis
    • 1998 __ Talking Drum at CNMAT, Chris Brown



|→ concert en réseau WAN (Edit)

(voir aussi plus bas : concert streaming)(Edit)
  • exemples
    • 1967 __ City Links : Buffalo, Maryanne Amacher
    • 1977 __ Documenta 6 - Telecast
    • 1977 __ Radio Net, Max Neuhaus
    • 1980 __ Hole in Space, Kit Galloway and Sherrie Rabinowitz
    • 1983 __ Night Satellite, Jean Piché, Osamu Shoji, Martin Wesley-Smith, during Digicon 83, Vancouver
    • 1983 __ Pleiddes Project, David Cope
    • 1984 __ Electronic Café Network
    • 1984 __ Festwochen Kunstfunk Technology Exhibition. DAX Group
    • 1984 __ Learn how to watch television by listening to your radio, Fred Forest
    • 1984 __ A Piece for Peace, Alvin Curran
    • 1985 __ Metropolis Cologne, Bill Fontana
    • 1986 _ VNS, Very Nervous System, David Rokeby
    • 1987 __ Echoes From the Moon (Lunar Opera), Pauline Oliveros, Morgan Ohara, Andres Bosshard
    • 1987 __ The Hub, NYC multisite concert (Clocktower / Experimental Media NYC - Nicolas Collins, Phill Niblock), John Bischoff, Tim Perkis, Mark Trayle / Chris Brown, Scot Gresham-Lancaster, Phil Stone (1985 – 1995)
    • 1987 __ Satellite Soundbridge Cologne/San Francisco, Bill Fontana
    • 1987 __ Sound Sculptures through the Golden Gate, Bill Fontana
    • 1987 __ Thaon / New York, Stephan Barron
    • 1988 __ Satellite Symphony: Beethoven and One Woman's Dream, Francoise Legrand
    • 1989 __ Simulplay 1, That Place / Simulplay 2, ORF Kunsradio Vienna, Australian Broadcasting Cooperation ABC, Ross Bolleter, Jim Denley (Perth)
    • 1990 __ Landscape Soundings, Bill Fontana
    • 1991 __ À Perte d’Entendre, Stephan Barron
    • 1991 __ Space Bodies, Mia Zabelka
    • 1991 __ Telefonia, Andres Bosshard, Ron Kuivila
    • 1992 __ Chip-Radio - A simultaneous telematic concert by Andreas Bosshard, Seppo Gründler, Horst Hörtner, Gerfried Stocker, Mia Zabelka
    • 1992 __ Un Passage Parisien, Jérôme Joy
    • 1992 __ Puente Telefonico - Sound Poles, ORF Kunstradio Vienna / Expo’92 Séville, Horst Hoertner, Gerfried Stocker, Seppo Gruendler, Josef Klammer
    • 1992 __ Santa Monica – Paris Murmurant, Electronic Café, Bonnie Barnett
    • 1993__ ? (distributed trio), USC Information Sciences Institute ISI
    • 1993 __ Soundbridge Köln - Kyoto, Bill Fontana
    • 1993 __ Telay, TELephone - DeLAY - concert with two satellites between Sydney and New York, european month of culture in Graz, Teleskulptur III, Kulturdata, Josef Klammer
    • 1994 __ Intercom Ontario (1994-98) , Paul Hoffert
    • 1994 __ Sound Island, Bill Fontana



|→ concert dirigé en réseau(Edit)

  • exemples
    • Le GRAME-EOC music ensemble a effectué des répétitions réparties entre l'Université de Genève et le Research Center for Information Technology à Bonn, le 15 novembre 1996. L'œuvre en répétition était « Dérive » (1984) de Pierre Boulez. Les 6 musiciens étaient à Genève et le chef d'orchestre à Bonn.
    • En 1998, pour la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Nagano, Seiji Osawa a dirigé un ensemble de chœurs répartis sur les 5 continents pour jouer l'« Ode à la Joie » de Ludwig Van Beethoven. Il y avait 200 chanteurs dans chaque ville (Sydney, New York, Beijing, Berlin, False Bay), ainsi que 2000 chanteurs, le chef d'orchestre, huit solistes et l'orchestre sur place à Nagano.



|→ concert d'écoutes(Edit)

  • exemples
    • 1951 __ Imaginary Landscape IV, John Cage
    • 1956 __ Radio Music, John Cage (Radio Music, composed in May, 1956, premiered on May 30, 1956 at the Carl Fisher Hall in New York City. Performance by John Cage, pianists Maro Ajemian, David Tudor, Grete Sultan and the four members of the Juilliard String Quartet)
    • 1968 __ Kurzwellen (Shortwaves), Karlheinz Stockhausen
    • 1969 __ I'm sitting in a room, Alvin Lucier
    • 1979 __ Sounds and the Shadows of Sounds, Paul DeMarinis
    • 1992 __ Scanner, Robin Rimbaud
    • 1996 __ Collective JukeBox, The Thing, Jérôme Joy
    • 1998 __ Acoustic World Atlas, Thomas Gerwin, ZKM
    • battles, turntablism



|→ concert en streaming(Edit)

  • exemples

Networked Music Performance

    • 1990 __ NetJam (MIDI collaborative network)
    • 1990 __ Up-down-v17, Jim Horton, Duet for Two Continents, ATA Gallery SF
    • 1991 __ Multi-City Collaborative Tele-Music Event, Electronic Café, Santa Monica / Houston / San Diego / New-York / San Francisco / Kingston, Pauline Oliveros
    • 1991 __ Series : Center for Experiments in Art, Information and Technology (CEAIT) / California Institute of the Arts, Morton Subotnik, David Behrman, Colon Nancarrow (Mexico), Tod Machover, David Rosenboom, Mark Trayle, Dean Jacobs, STEIM (Amsterdam)
    • 1992 __ Brunch in California - Dinner in Nice, Teleconcert Santa Monica/Nice, Electronic Café, Morton Subotnik, David Rosenboom, Terry Riley, Michel Redolfi, Festival Manca Nice, Nov.91 & 92
    • 1993 __ Disklavier Jazz Piano Duet, Electronic Café
    • 1993 __ "Distributed Music: A Foray into Networked Performance", International Network Music Festival, Electronic Cafe, Santa Monica, CA
    • 1993 __ ECI Rio de Janeiro/Nice/Santa Monica, CCCB Cafe Magneto Centreo de Midia, Electronic Café, Philip Glass, Michel Redolfi, Terry Riley
    • 1993 __ FIERCE/InterRave, Andrew Garton
    • 1993 __ Internet Radio, Scot Gresham-Lancaster, CSU Hayward
    • 1993 __ One-man Band, Thomas Dolby, Electronic Café
    • 1993 __ Pan-Demoniam, Electronic Café Santa Monica/NYC/PAN Network, Richard Zvonar, Bonnie Barnett, Ricard Bugg, Simon Higgs, Alex Noyes, Tom Hamillton, Phil Niblock
    • 1993 __ Realtime, Vienna (Innsbruck, Linz, Graz), Isabella Bordoni, Andres Bosshard, Kurt Hentschläger, Horst Hörtner, Michael Kreihsl, Roberto Paci Dalò, Waldemar Rogojsza, Martin Schitter, Hans Soukup, Gerfried Stocker, Tamas Ungvary, Mia Zabelka
    • 1994 __ Before and After Ambient, Santa Monica, The Kitchen NYC, London, telematic concert, Electronic Café : Meridian Dream and Balance, DJ Daniel (of Moontribe), David Behrman, Cypher 7, DJ Terre Thaemlitz, DJ Tetavo, Future Sound of London
    • 1994 __ Black Harlequin, Andrew Garton
    • 1994 __ CIRM (Concert CIRM / Muse en circuit "Nice-Paris, concert sur réseau ISDN (audio/vidéo)
    • 1994 __ "Electronic Café" Santa Monica / Nice, Festival Manca : Philip Glass, Morton Subotnik, Terry Riley, Alex Grillo, etc.
    • 1994 __ Gasflow, directed by Roy Ascott
    • 1994 __ ISDN, Future Sound of London (FSOL)
    • 1994 __ King’s Cross Phone In, Heath Bunting
    • 1994 _ Openfield, Tim Perkis
    • 1994 __ RNIS/ISDN concerts – Sensorband
    • 1994 __ Rocket Network / ResRocket
    • 1994 __ State of Transition, telematic hyper radio event, (Graz, V2 Rotterdam), Andrea Sodomka, Martin Breindl, X-Space, Gerfried Stocker, Martin Schitter, Horst Hörtner, Norbert Math, Joel Ryan (STEIM)
    • 1994 __ Three Cities / Multimedia Tele-Concert, CalArts, Electronic Café , Morton Subotnick, David Rosenboom, Steina Vasulka, Leo Smith, J.B. Floyd
    • 1995 __ 3 City Teleconcert, ECI Santa Monica / ECI The Kitchen NYC / Cyber X Cafe Minneapolis, Brian Haggerty
    • 1995 __ Electronic Café International Network
    • 1995 __ Habitation, Jérôme Joy
    • 1995 __ Horizontal Radio, ORF Kunstradio Vienna, live multi-media telematic radio / network Multiple international sites
    • 1995 __ Network concert Earth to the Unknown Power, Le Thoronet (F) / The Kitchen (NYC), David Hykes, Michel Redolfi, John Maxwell Hobbs (Cinema Volta), Festival Manca
    • 1995 __ NOOD, Ulf Knudsen and Per Platou
    • 1995 __ Public Organ, Carla Scaletti
    • 1995 __ Singing Bridges, Jodi Rose
    • 1995 __ Tele-concert Atau Tanaka & Les Virtualistes (Tele-concert between Barcelona and Amsterdam - Festival SONAR 95)
    • 1995 __ Transatlantic TeleKoncert, Copenhagen / ECI Santa Monica, Trio Dørge - Irene Becker - Morten Carlsen (Copenhagen), Adam Rudolf - Hammet Drake - Bryan Pezone (Santa Monica)
    • 1995 __ Web Phases, John Maxwell Hobbs (Cinema Volta)
    • 1996 __ Brain Opera, The Palette, Tod Machover, John Yu
    • 1996 __ Cassandra Project - Navigating Global Cultures, New York University, John Gilbert, Dinu Ghezzo
    • 1996 __ Cyber Soirée, Paul Hoffert
    • 1996 __ Distributed Musical Rehearsal Environment, Dimitri Konstantas
    • 1996 __ EIS Expanded Instrument System, ISDN multisite concert, Pauline Oliveros
    • 1996 __ Electronic Café International-HQ
    • 1996 __ Netfield, Tim Perkis, Philip Perkins, Bill Thibault, SoundCulture’96
    • 1996 __ Ozone, Stephan Barron, Adelaïde Festival
    • 1996 __ Rivers and Bridges - Backward Translation as a Creative Strategy, Jocelyn Robert, Janos Sugar, Roberto Paci Dalo, world-wide project for radio and all communications media (Internet, BBS, Telephone, Fax, etc.), ORF Kunstradio Vienna / Linz, Ars Acustica International, Ars Electronica
    • 1996 __ Tele-concert Sensor Band/Les Virtualistes (Concert multi-points Festival audiovisuel/Nancy, le IAMAS/Gifu et Sydney)
    • 1996 __ Telematic Encounter, Paul Sermon
    • 1996 __ Three Sites / Multiple Views : NYC / Santa Monica / Santa Fe, Electronic Café, Morton Subotnick. Mark Coniglio, Dawn Stoppiello/Troika Ranch, Joan La Barbara, Carl Stone, Michael Fink
    • 1997 __ Lors d'un concert avec Londres en mai 97 au I.C.A, Lawrence Casserley traitait en temps réel grâce à un lourd dispositif Midi, la voix d'une chanteuse improvisant à Nice. Elle pouvait ainsi jouer avec sa propre voix, filtrée, harmonisée et traitée à distance en temps réel
    • 1997 __ Premier concert en ligne donné à l'Union Internationale des Telecoms à Genève, entre Luc Martinez sur la scène de PalExpo, et Alex Grillo, 60 m sous terre dans les grottes de St Cézaire, jouant sur 14 Stalactites naturelles
    • 1997 __ Algorithmic Music Stream, Maurice Methot, Hector LaPlante, Brown University
    • 1997 __ Cathedral Project, William Duckworth & Nora Farrell
    • 1997 __ FMOL F@ust Music On Line, Sergi Jorda
    • 1997 __ Global Visual Music Project, Vibeke Sorensen, Miller Puckette, Rand Steiger, Mark Danks, George Lewis, Stephen Schick
    • 1997 __ Golden Boomerang Machine
    • 1997 __ Hybrid Workspace - FUTUREScan, ORF Kunstradio, Documenta X
    • 1997 __ Iriomote, SoundExplorer, Yoshihiro Kawasaki
    • 1997 __ Lemma 1 (Global Visual Music Project), improvisatory jam session between Greece and USA, USD San Diego, USC South California
    • 1997 __ Malaise | Unsound | SASS (short attention span syndrome), Andrew Garton, Kim Bound and Dale Nason, Kunstradio, Recycling the Future, Ars Electronica
    • 1997 __ OMA: Ausländer und Staatenlose (Grandmother: Foreigners and Stateless Persons), Andrew Garton
    • 1997 __ Points of Presence, Institute for Studies in the Arts (ISA) at Arizona State University (ASU) / Center for Contemporary Music (CCM) at Mills College in Oakland, The Hub
    • 1997 __ Recycling the Future, ORF Kunstradio Vienna (Avatar Québec, Toy Satellite Melbourne, Berliner Theorie Berlin, Radio Fro Linz,, Radio Laba Arles & Rimini), Geert Lovink, Pit Schulz
    • 1997 __ RemotePiano Installation, Ryuichi Sakamoto + Toshio Iwai + Koichiro Eto
    • 1997 __ RGB, synchronised music project between Berlin and Graz, ORF Kunstradio and Jazz Radio 101,9 Berlin; conducted and synchronised via TV-signal, Musikprotokoll 97, Steirischer Herbst (styrian autumn) 97, Josef Klammer
    • 1997 __ SoundExplorer, Yoshihiro Kawasaki
    • 1997 __ TransJam
    • 1997 __ Variations for WWW, Seinoshin Yamagishi, Kohji Setoh
    • 1997 __ Webdrum, Phil Burk
    • 1997 __ XChange Compilations, Rasa Šmite, Raitis Šmits, Jaanis Garancs
    • 1997 __ XChange on-air session
    • 1998 __ Clickscape98, Thomas Lehner
    • 1998 __ Ebb and Flow, Nina Sobell & Jesse Gilbert
    • 1998 __ Global String, DEAF 2000, V2 Rotterdam, Ars Electronica Linz, Atau Tanaka, Kasper Toeplitz
    • 1998 __ GNUsic - An Open Studio on the Network for Electronic Musicians, Akihiro Kubota, Kenji Yasaka, Kohji Setoh
    • 1998 __ Koanoasis, SSEYO Ltd
    • 1998 __ The Messenger, Paul DeMarinis
    • 1998 __ Mélange à trois (Blue - Version III), Shinji Kanki
    • 1998 __ Motifs, Jérôme Joy, Alex Grillo, Lawrence Casserley, Daniel Biro, Festival Lust ICA London/ MANCA CIRM Nice
    • 1998 __ NetOsc (Network Oscillator), Studio 303 Montreal, Fondation Gulbenkian Lisbon, V2 Rotterdam, Podewil Berlin, Sensorband
    • 1998 __ "Network Society / Eurecom" (concert A.T.M - Sophia Antipolis avec .Stéfano Foger, Michel Pascal, Nathalie Lanoé)
    • 1998 __ TransMIDI
    • 1998 __ Two Places at One Time, Amy Knoles, Neil B. Rolnick, Composers Forum, Inc, The Kitchen, The iEAR Studios of RPI, Harvestwork
    • 1998 __ Web radio, Tetsuo Kogawa
    • 1998 __ XChange 56h Live
    • 1998 __ XChange Open Channel : a space for co-broadcasting experiments and live co-sessions,



|→ concert programmé(Edit)

  • exemples
    • 1996 __ Vocales, Jérôme Joy
    • 2001 __ picNIC, Jérôme Joy, Fabrice Gallis & Formanex



|→ concert sonifié(Edit)

  • exemples
    • 1965 __ Music for Solo Performer, Alvin Lucier
    • 1967 __ Spacecraft, Richard Teitelbaum
    • 1970 __ Ecology of the Skin, David Rosenboom
    • 1971 __ Corticalart, Roger Lafosse, Pierre Henry
    • 1973 __ Corticalart III, Pierre Henry
    • 1973 __ Pygmy Gamelan, Paul DeMarinis
    • 1989 __ Natural VLF Radio Phenomena, Stephen P. McGreevy
    • 1992 __ BioMuse, Benjamin Knapp, Hugh Lusted
    • 1992 __ Global Brain Music (Freiburg / Santa Monica), Electronic Café, Mark Coniglio
    • 1992 __ Un Passage Parisien, Jérôme Joy
    • 1994 __ Terrain Reader, Scot Gresham-Lancaster
    • 1998 __ Global String, DEAF 2000, V2 Rotterdam, Ars Electronica Linz, Atau Tanaka, Kasper Toeplitz
    • 2008 __ Flood Tide, John Eacott












1.2.1. — Introduction Sommaire Auditoriums Internet1.2.3. — Typologie de l'écoute - (approche de l'écoute à distance)





   
   
   
    [Edit] [Hist] [UP] [List] [New]   [Log out]


1995/2019 — Powered by LionWiki 3.1.1 — Thanks to Adam Zivner — webmaster & webdesign : Jérôme Joy — Author : Jérôme Joy — Any material is under copyleft © with in-line & in-text attributions —
http://jeromejoy.org/ — Hosted by nujus.net NYC since 2007, and by The Thing NYC (between 1995-2007 — Thanks to Wolfgang Staehle and the Thing team).