On extended, boundless, vibratory and in-the-now music

Experimental music & audio art research and studies, noise electronic & instrumental music and space-based & network music composition & improvisation.






[Edit] [History] [UP] [List of all pages] [Create page]   [Erase cookies]
Jérôme Joy
http://jeromejoy.org/








  || NEWS        || BIO   | SHOWS   | CATALOG        || PROJE(C)TS   | MP3s   | CDs   | VIDEOS          || BIBLIO   | STUDIES   | DOCUMENTATION   | PH.D. RESEARCH   | EDU   | LOCUS SONUS        || home   | contact  |

> Recent changes
  Last changed - French time: 2012/06/13 16:46

 

Projets pédagogiques et artistiques menés à la Villa Arson (1992-2010)
Teaching and art projects - Villa Arson (1992-2010)
(Edit)


Menu :











http://joy.nujus.net/files/webs/2004_audiolab/img/boardoswald2.jpghttp://joy.nujus.net/files/webs/2004_audiolab/img/boardvalentin.jpghttp://joy.nujus.net/files/webs/2004_audiolab/img/erikm.jpghttp://joy.nujus.net/files/webs/2004_audiolab/img/heidsieck.jpghttp://joy.nujus.net/files/webs/2004_audiolab/img/martintetreault2.jpghttp://joy.nujus.net/files/webs/2004_audiolab/img/hubner.jpghttp://joy.nujus.net/files/webs/2004_audiolab/img/guiganti4.jpg

John Oswald ——— Valentin Lacambre ——— ErikM ——— Bernard Heidsieck ——— Martin Tétreault ——— Guido Hubner ——— Bruno Guiganti



1992 - 2010(Edit)


AudioLab - Sound Studio / Studio Son :(Edit)

(Jérôme Joy, Ludovic Lignon, Luc Kerléo, Yannick Dauby, Marie-Pierre Bonniol, Fabrice Gallis, Silvia Argüello)


Archives WWW :
website - archive 1999 -
website - archive 2000 -
website - archive 2004 -



Expositions / Exhibitions :
Murs du Son - Murmures été / summer 1995
http://joy.nujus.net/files/img/cd_villa_murs.jpg

Série de concerts & conférences / Concerts & lectures series :

1997-2000 : Robert Barry, Malcolm Goldstein, Claudia Hart, Paul Demarinis, Dominique Petitgand, Michel Pascal / Serge de Laubier / Gyorgy Kurtag Jr, Martin Tétreault, ErikM, Bernard Heidsieck, Antoine Schmitt, Alexandre Laumonier, Daniel Charles, John Oswald, Kasper T. Toeplitz, Jocelyn Robert, etc.

2000-2004 : Christophe Charles, Peter Sinclair, Michael Northam, Laurent Dailleau, Guido Huebner (Das Synthetische Mischgewebe), Thomas Köner, Jason Kahn, E-xplo (Erin McGonigle), Maurizio Lazzarato, Olivier Blondeau, Frédéric COuchet, Valentin Lacambre, Douglas E. Stanley, Jens Gebhart, GH Hovagimyan, AAACorp, Bruno Guiganti, Éric Maillet, Erational, etc.


Revue Audiolab : (voir ci-dessous / see below)
archive : programme audiolab nov-dec 2002
http://joy.nujus.net/files/webs/2004_audiolab/img/programmeaudiolab.gif






http://joy.nujus.net/files/webs/1996_ARTEL/artel.gifhttp://joy.nujus.net/files/articles/audiolab/1997_artel.jpg

1996(Edit)


Site web Artel - workshop Internet - (Paul Devautour, Jérôme Joy)
Website A®tel - Internet workshop - (Paul Devautour, Jérôme Joy)
(Edit)

(avec / with Le DinDon, Gauthier Tassart, Valérie Morraja, Jean-Baptiste Ganne, Julien Bouillon, Luc Kerléo, Marc Chevalier, Philippe Blanc, Yasmin, Nathalie, ...)


Archives WWW :
website - archive 1996 -


A®tel est un atelier sans mur imaginé par un groupe d'étudiants de la Villa Arson à Nice. C'est un ensemble de pages Web à l'usage de ceux qui pensent que l'art passe autant par la conversation que par l'exposition. C'est un atelier transparent ouvert à tous ceux qui envisagent de pratiquer l'art sur le mode de l'échange et du partage.
A®tel accueille n'importe quelle proposition artistique en cours d'élaboration, émise par n'importe quel étudiant en n'importe quoi et n'importe où. La discussion se déroule par e.mail (adresse de chaque étudiant, ou adresse de l'atelier). Il n'y a pas pour l'instant de modérateur. (1996)


A®tel is a without-walls website and workshop initiated by students located at Villa Arson in Nice. This website is gathering projects and is focusing on art by conversation (more than art by exhibition). It is a transparent workshop which is open to all people and artists who want to make art such as a shared space.
A®tel is a host place for in-progress art work developed by art student whatever his/her location and whatever the subject of the work. Debates are using electronic mail, and this shared space is not moderated. (1996)






http://joy.nujus.net/files/proj/img/revue/7b.gif

1996(Edit)


Revue AudioLab(Edit)

(Jérôme Joy, Marie-Pierre Bonniol, Silvia Argüello)


WWW archives :
website - archive 1999 -

(25 oct 1999 - rev. 25 mar 2003)


La revue AudioLab rassemble près de 600 documents répertoriés par thématiques. Ces documents sont issus de travaux de recherches menés au Studio Son et pour la plupart ont été récupérés depuis 1996 sur des sites existants ou disparus aujourd'hui, et d'autres envoyés par des artistes et des compositeurs. Ces documents sont des textes d'auteurs, d'artistes, des thèses, des commentaires et des compte-rendus. Les thématiques abordées sont pour l'instant assez larges mais tout de même situées dans les territoires des investigations du son (autour des arts plastiques, autour de la musique, etc.). Cette banque de données est évolutive et veut développer des espaces de réflexion dont l'intérêt principal est la relation du son à ses modes de représentation. (1999)


The AudioLab revue is gathering almost 600 indexed documents. These documents result from researches led and have been mainly recovered since 1996 on websites, still existing or disappeared today. Some documents have been sent by artists and composers. These documents are texts by authors and artists, thesis, comments and reviews. The sets of topics approached territories of the new sound and musical investigations (around the visual arts, the music, etc). This database is upcoming and focuses in developing documentation which the principal interest is the relation of the sound to its modes of representation. (1999)






http://joy.nujus.net/files/articles/homestudiothingnet/2001_491p.jpg

1997 - 2001(Edit)

Site web 491.org - atelier sans mur - (Paul Devautour, Jérôme Joy, Éric Maillet, Gilles Grand)
491.org - studio with no-walls - (Paul Devautour, Jérôme Joy, Éric Maillet, Gilles Grand)
(Edit)

WWW archives : (in progress)

l’Atelier en réseau (www.491.org) que nous essayons de développer entre enseignants de différentes écoles d’art, n’a pas pour objectif de remplacer un atelier traditionnel, mais plutôt de démultiplier le potentiel de rencontres et de débats des ateliers actuels.


- Qu'est-ce que l'Atelier en Réseau ?
C'est un atelier sans mur. Un espace de travail et de discussion en réseau à l'usage des étudiants en art.

- Depuis quand existe-t-il ?
L'atelier en réseau a été ouvert en octobre 97 dans le cadre d'une convention entre l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris et la Villa Arson à Nice. Paul Devautour étant professeur invité à l'Ensba, Gilles Grand professeur invité à la Villa Arson. Une première version sous le nom d'Artel avait été expérimentée en 1996 à la Villa Arson à l'initiative de Paul Devautour et de Jérôme Joy.

- Où est cet Atelier ?
L'atelier est partout et nulle part. Il est dans nos échanges à propos des travaux visibles sur le site. Le site de l'atelier est hebergé sur un serveur qui lui est dédié.

- Pourquoi 491.org ?
L'atelier en réseau est un outil pédagogique. Ce n'est pas une vitrine. L'objectif est d'expérimenter, et pas nécessairement de rendre public. Après une année de fonctionnement avec le numéro d'IP en guise d'adresse, il a été décidé de faciliter l'accès tout en conservant la neutralité d'un simple numéro.
Le numéro choisi n'est bien sûr pas tout à fait neutre puisqu'il fait allusion à 391, la revue de Francis Picabia, elle-même baptisée en référence à 291, la galerie d'Alfred Stieglitz, ainsi nommée par son adresse au 291 de la 5ème avenue à New York. 491.org est donc simplement une adresse; celle de l'atelier en réseau.






http://joy.nujus.net/files/img/201009_lascaux2b.jpghttp://joy.nujus.net/files/webs/1999_2509_lascaux2/imgnice/7.gifhttp://joy.nujus.net/files/webs/1999_2509_lascaux2/imgnice/14.gifhttp://joy.nujus.net/files/webs/1999_2509_lascaux2/img4/23.gif

1999(Edit)

Site web Lascaux2 — e-exposition Centre d'Art Villa Arson — (Paul Devautour, Jérôme Joy)
Website Lascaux2 - e-exhibition, art center Villa Arson — (Paul Devautour, Jérôme Joy)
(Edit)

avec / with Patrick Bernier, Pascal Broccolichi, Ludovic Burel, Jens Gebhart, Natacha Lesueur, Ingrid Luche, Stéphane Magnin, Maxime Matray, Gregory Moulinet, Pascal Pinaud, Stéphane Steiner, Jean-Luc Verna


WWW archives :
website - archive 1999 - http://lascaux2.info/
wiki page

(sept 1999)


"Dans l'aller et retour des flux d'informations, les murs qui nous protégeaient sont devenus la plus pauvre des interfaces." Jean-François Lyotard, Thierry Chaput (Exposition "Les immatériaux", 1985)

Les murs seront nus et l'exposition n'aura pas lieu. La Villa Arson sera fermée aux visiteurs cet été. Son double numérique, sans béton ni galet, ouvert au monde entier sur le "World Wide Web", fera l'épreuve radicale d'une nouvelle situation où la production d'une œuvre, sa présentation, son évaluation et sa diffusion ne sont plus des moments séparés ni des domaines réservés, mais le mouvement imprévisible d'un processus émergent, construit dans le dialogue explicite de tous les participants bien mieux que dans les concurrences implicites de quelques spécialistes.
Plutôt qu'une exposition, la Villa Arson propose donc cet été un laboratoire expérimental où sont conviés artistes et chercheurs. Ce laboratoire international en ligne, contributif et évolutif, à la manière d'un collecticiel, interrogera le devenir des pratiques d'expositions tel que nous les avons connues depuis "Summer show" de Seth Siegelaub. (1999)


"In the back and forth of information flows, the walls that once protected us have turned into the poorest of interfaces" Jean-François Lyotard, Thierry Chaput ("Les immatériaux" exhibition, 1985)

The walls will be bare and there won't be an exhibition. The Villa Arson will be closed to visitors this summer. Its digital double, concrete and pebble-free, available to the whole world on the Web, will be the radical evidence of a new situation where the production of a work, along with its presentation, appraisal and distribution, are no longer detached moments or earmarked domains. Rather, they represent the unforeseeable movement of an emerging process, constructed within the explicit dialogue of all those taking part rather than in the implicit competition of a handful of specialists.
This summer, rather than putting on an exhibition, the Villa Arson is thus proposing an experimental laboratory, to which artists and researchers are invited. This international on-line laboratory, at once contributive and on-going, akin to a collective enterprise, will challenge the future development of exhibition practices as we have known them since "summer show" of Seth Siegelaub in 1969.
(1999)






http://joy.nujus.net/files/webs/2004_scan/scan/imgscan/1a.jpg

2000 - 2003(Edit)

Site web SCAN - Studio Création Arts Numériques - projet pédagogique - (Paul Devautour, Jérôme Joy, Jo Mailland)
SCAN - Digital Arts Studio - educational project - (Paul Devautour, Jérôme Joy, Jo Mailland)
(Edit)


WWW archives :
Archives 2003
dossier mars 2000 (pdf)
Programme prévisionnel 2002-2003 (pdf)
Dazibao 2002


Un dispositif pédagogique
Un lieu de production
Un laboratoire de recherche
Des enjeux artistiques
Un espace en réseau
Des Modules d'Enseignement :
Art en Réseau
Audiolab
Cyberculture
Esthétique des Medias
Installations et Supports
Interactivité,
Programmation, 3D
Réseaux et Interfaces
Studio Electronique et Temps Réel
Studios Video et Infographie
http://joy.nujus.net/files/webs/2004_scan/scan/imgscan/proj/coupevert.jpg

"Le SCAN est plus que l'accumulation, pour des raisons de commodités techniques et gestionnaires, des différentes entités qui le composent. Il a été conçu par l¹équipe d'enseignants qui ont travaillé pendant un an sur ce projet, comme un instrument interdisciplinaire dont le dénominateur commun est la technologie numérique et dont l'objectif est d'offrir aux étudiants et aux artistes qui le fréquenteront la possibilité d'expérimenter aussi bien l'extraordinaire transversalité des manipulations de l'image et du son permis par cette technologie que d'approfondir des recherches dans chacun des domaines particuliers représentés dans le studio.
[...] [La conception architecturale du SCAN (pilotée par l'architecte Marc Barani)] tient compte aussi de l'évolution future des élaborations créatives issues des technologies numériques, de la virtualisation croissante des œuvres produites avec des moyens toujours plus puissants, individualisés et potentiellement délocalisés. C'est pourquoi le SCAN, s'il est aussi un espace pédagogique et un laboratoire, doit offrir des lieux d'accueil, de réflexion et de convivialité largement ouverts à la communauté des artistes, des étudiants et des chercheurs qui partageront un questionnement sur la problématique de l'art au sein de cette surface expérimentale d'enseignement, de production et de recherche."
(Jean-Marc Réol)

http://joy.nujus.net/files/webs/2004_scan/scan/imgscan/proj/scanmaq.jpghttp://joy.nujus.net/files/articles/scan/scan_1.jpg


"Dans les écoles d'art, l'introduction graduelle des ordinateurs dans les années 80 et la création d'ateliers infographiques ont ajouté un outil nouveau aux nombreuses techniques d'expression déjà enseignées.
Si l'évidente nécessité d'une formation des étudiants à la micro-informatique est rarement contestée, le fait que cet enseignement puisse être déterminant dans l'appréhension des problématiques contemporaines de l'art est rarement perçu. Ainsi les ateliers infographiques les mieux équipés et les plus dynamiques se développent-ils au sein des départements orientés vers la communication, l'édition multimedia, le design ou la publicité. Pourtant bon nombre d'oeuvres artistiques récentes (technologiques ou non) n'auraient pu être imaginées et ne sauraient être comprises en dehors du contexte "informationnel". La cyberculture détermine une grande part des pratiques contemporaines de l'art, il est urgent d'en proposer un véritable enseignement dans un département art. L'ambition du SCAN à la Villa Arson est de constituer un atelier de haut niveau quant à l'équipement technique et aux exigences d'apprentissage de l'informatique, au sein d'un école d'art clairement engagée dans l'actualité de l'art contemporain, et d'en devenir un élément moteur par l'approche critique et créative des nouveaux enjeux de l'art dans notre société de l'information.
Le projet du SCAN consiste donc essentiellement en la construction d'une plate-forme de rencontres, aux niveaux pédagogique et artistique, national et international. En effet, si le travail en réseau ne nécessite plus d'atelier au sens traditionnel du terme, la démultiplication des échanges qu'il génère fait émerger une demande essentielle de débats, séminaires, workshops, colloques, etc.
Le projet architectural du SCAN est conçu dans cet esprit: à une dématérialisation des espaces de production doit correspondre une mise à disposition de nouveaux espaces d'expérimentation, de confrontations et de discussions. Outre des salles de montage et des postes de travail qui restent bien sûr indispensables dans une école d'art, la sécificité du projet se lit donc surtout dans l'attention portée aux salles de cours et aux espaces collectifs qui permettront de développer un programme de rencontres et d'accueil d'artistes visiteurs et d'étudiants stagiaires."
(Paul Devautour, Jérôme Joy, Jo Mailland)



http://joy.nujus.net/files/webs/2004_scan/scan/archive/pedagjensscan.jpg
SCAN, 1999, Jens Gebhart


MEMEX
un outil on-line et un espace électronique partagé inter-écoles et étudiants / enseignants
dispositif collecticiel et interface en réseau multi-utilisateurs
atelier en réseau
un étudiant = un espace électronique
un enseignant = un espace électronique
un atelier = un espace électronique

Le SCAN est identifié car c’est un lieu relié, “augmenté”, habité. Les pratiques pédagogiques au sein de la Villa Arson autour des Nouvelles Technologies (Informatique, Réseaux, Communication) ont toujours privilégié des réalisations collectives et coopératives. Dans ce sens, le développement des échanges et des accueils est devenu une ressource. Se basant autant sur les résidences d’artistes que sur les échanges entre les structures, le SCAN s’offre une destination de “dispositif ouvert et augmenté”, et opérant pour les étudiants des Écoles d’Art.

http://joy.nujus.net/files/articles/scan/scan.jpg




Chronologie de la mise en œuvre du réseau à la Villa Arson :

  • Mai 92 : conférence de Paul Devautour : "L'art après Hypercard" (Présentation du concept d'hypertexte et description de la pratique artistique contemporaine sur le modèle d'un collecticiel).
  • Mars 95 : Paul Devautour et Jérôme Joy suivent une formation "connaître et utiliser internet" à l'Institut Non Linéaire de Nice à Sophia Antipolis.
  • Avril 95 : ouverture d'une ligne téléphonique supplémentaire au studio vidéo-infographie et abonnement chez un "provider" local pour un accès à Internet (azur.fr).
  • Mai 95 : présentation d'Internet aux étudiants.
  • Juin 95 : aménagement d'une salle de travail et de réunion avec un ordinateur dédié à la connexion sur Internet.
  • Novembre 95 : visite chez Digital Equipment à Sophia-Antipolis avec une vingtaine d'étudiants. Rencontre et discussion avec deux ingénieurs spécialistes des réseaux.
  • Octobre 95 à juin 96 : atelier-séminaire hebdomadaire animé par Paul Devautour et Jérôme Joy. Construction d'un site internet en tant que projet artistique.
  • Janvier 96 : étude chiffrée par Jérôme Joy pour la création d'un serveur à la Villa Arson.
  • Avril 96 : première mise en place du site a®tel réalisé par les étudiants, sur le serveur de la DRAC à l'Université d'Aix-en-Provence.
  • Mai 96 : Présentation du site a®tel par Paul Devautour au Saga à Paris dans le cadre d'un forum sur Internet. Présentation du site a®tel par Jérôme Joy à l'Atelier Soardi à Nice dans le cadre de rencontres multimédia hebdomadaires.
  • Juin 96 : nouvelle mise en place du site a®tel chez un "provider" local. (parallèlement, mise en place du projet "Collecticiel" de Jérôme Joy, et du projet "Sowana" de Paul Devautour sur le même serveur).
  • Octobre 96 - Juin 97 : expérience de télé-enseignement et de séminaire internet-webcam entre Paul Devautour en résidence à New York et Jérôme Joy à la Villa Arson à Nice.
  • Octobre 97 - Juin 98 : Paul Devautour artiste invité à l’ENSBA et Jérôme Joy et Gilles Grand (artiste en échange) activent le projet Atelier en Réseau qui se nommera durant l’année 491, http://www.491.org/. Une machine est dédiée à ce projet et est tout d’abord déposée à l’ENSBA. Gilles Grand développe et monte en puissance la configuration chez un nouveau provider commercial. Acquisition du Nom de Domaine cnap-villa-arson.fr. De nombreuses séances IRC viennent étayer la construction du 491 et plus d’une trentaine d’étudiants de 9 écoles d’art différentes développent leurs projets sous forme de sites www sur cet espace. Le Studio Son AudioLab construit son premier site http://www.cnap-villa-arson.fr/audiolab/ .
  • Octobre 98 - Juin 99 : Paul Devautour de retour à Nice et Jérôme Joy continuent de développer l’espace pédagogique www.491.org . A la suite des projets précédents, l’idée mûrit d’initier le SCAN. Premières investigations sur l’optimisation des configurations et des lieux. Sur le site du Studio Son AudioLab, naît la Revue Électronique AudioLab. Mise en place du projet Exil par Jérôme Joy prenant comme interface un site www. Première évaluation de la mise en place d’un projet télématique entre Avatar Québec et l’AudioLab, la première phase se constitue autour d’un échange et déplacement physiques d’artistes en résidence sur les 2 lieux.
  • Mai 99 - Octobre 99 : Montage et réalisation du projet télématique Lascaux2, http://lascaux2.org/. Pour la première fois un Centre d’Art ferme ses portes pour développer une exposition entièrement électronique Nice-Proxy / Hypex99. Acquisition de la configuration complète du serveur de la Villa Arson in-situ.






http://joy.nujus.net/files/articles/exil/exil_2.jpg

2000 - 2003(Edit)

Site web EXIL - projet pédagogique européen - (Jérôme Joy, Jean-François Guiton, Max Charvolen, Jànos Sugàr, Istvan Haas)
EXIL - european educational project - (Jérôme Joy, Jean-François Guiton, Max Charvolen, Jànos Sugàr, Istvan Haas)
(Edit)

Villa Arson Nice, Hochschule für Künste Bremen, École Supérieure des Beaux-Arts Marseille, Hungarian Academy of Fine Arts Budapest


WWW archives : Archives 2003


http://joy.nujus.net/files/articles/exil/exil_4.jpg

Le workshop EXIL propose à un groupe d'étudiants la construction d'un "workspace" collectif sans qu'il y ait de sujet ou de thématique préalable. Il ne s'agit pas d'un stage de formation technique mais d'une remise en jeu des pratiques d'atelier pour l'élaboration d'un projet coopératif (à plusieurs) et pour l'immersion et la navigation via un atelier portable. Ceci favorise lors de la première phase du projet (le voyage) les pratiques de captation et d'échanges liées aux environnements numériques (photo, video, audio, internet - sampling, mix, ambient, streaming, p2p, etc.). Ce contexte permet de développer un espace critique autour des notions de lectures, d'analyse, de réception, et de conversation, de lo-tech, d'hi-tech, de DIY, de programmation, etc. L'atelier devient partagé, modulaire et sans mur.
Les étudiants doivent se construire leurs propres outils et leurs propres méthodes en utilisant les ressources et les spécificités de chaque école visitée. Ces outils prenant référence dans l'univers numérique, permettent de construire une plate-forme multi-utilisateurs : un collecticiel. A la fois, lieu et espace de production, de diffusion et d'échange.
Il s'agit à proprement dit d'un nouvel espace pédagogique dans lequel enseignants et étudiants explore alternativement et simultanément un nouvel espace de transmission et de conversation.
Le travail est mis à nu et devient "exposé" sans qu'il y ait de mur : évaluer l'opérabilité et la portée critique de son travail.
La seconde partie du projet, lors des retours des étudiants dans leurs écoles respectives, permet durant 6 mois d'élaborer et d'alimenter le projet collectif à l'aide des protocoles fixés lors des séjours collectifs. Les échanges de pratiques d'école à école soit en différé (de type DO IT) soit en temps réel (streaming) mettent chaque étudiant dans de nouveaux rapports: la générativité, l'improvisation, la construction de directives, la construction d'outils d'échange (la connectivité).
EXIL cré un environnement expérimental, un séminaire nomade, un atelier "augmenté", une zone autonome. Cet environnement devient un espace plastique à part entière, engageant la responsabilité de chaque participant, sans compétition.

Cet espace personnel et partagé devient aussi un espace social et politique, voire économique.

http://joy.nujus.net/files/articles/exil/exil_1.jpg

Year 1999-2000

Ariane Asensi
Matthias Bösche
Olivier Féraud
Fabrice Gallis
Vivien Kele
Delphine Monrozie
Astrid Nippolt
Bibor Timko
Year 2000-2001

Loic Joseph
Fabien Montmartin
Norbert Nagy
Boglarka Paulovkin
Eduardo Raccah
Arnaud Raymond
Brigitte Seuve
Bettina Suhr
Year 2002-2003

Emilie Aussel
Jean-Baptiste Delannoy
Catherine Droubay
Tanja Natter
Ralf Küster
Marion Mahu
Katarina Sevic
Beatrix Szorenyi

http://joy.nujus.net/files/articles/exil/exil_3.jpg






http://cedar.samizdat.net/img/index/cedar2.gif

http://cedar.samizdat.net/img/suivi00/amphi3.jpg

2000 - 2003(Edit)

CEDAR - coordination des écoles d'art en réseau - (Paul Devautour, Jérôme Joy, Nathalie Magnan)
CEDAR - Art Schools Network - (Paul Devautour, Jérôme Joy, Nathalie Magnan)
(Edit)


WWW archives :
website - archives 2000-2004 -
http://cedar.samizdat.net/


CEDAR organise chaque année des rencontres ouvertes à tous les enseignants intéressés par une réflexion autour des transformations induites par les pratiques numériques.

L'Internet, c'est l'intelligence distribuée et la conscience partagée. (Derrick De Kerckhove)
On considère que le nombre d'utilisateurs d'Internet, estimé à 142 millions en 1998, devrait atteindre d'ici à 2003 les 500 millions... La grande bataille à venir verra s'affronter les entreprises américaines, européennes et japonaises pour contrôler les réseaux, et pour dominer le marché des images, des données, du son, des consoles de jeu, bref, des contenus.

La révolution numérique «change le monde», elle «change même la logique de la représentation». Le ton est donné.

Nous ne pouvons que constater qu'aujourd'hui la production multimedia, hypermedia et internet a totalement investi les domaines économiques, industriels et médiatiques. Les domaines de la création ne peuvent laisser de côté ces mutations profondes qui agitent notre monde contemporain. Les ordinateurs et les réseaux sont devenus des agents incontournables de nouvelles modalités de création. Il est difficile de rester indifférent dans ce contexte en plein développement, à la transformation des pratiques de l'art dans ses espaces de production, de transmission et de monstration, qui aujourd' hui se retrouvent la plupart du temps unifiés en temps réel. L'atelier, à l'image du homestudio, devient de plus en plus délocalisé, voire dématérialisé. La pratique artistique rompt avec l'autonomie de l'œuvre et s'immerge dans des domaines périphériques (l'informatique, la communication, le social, etc.) qui modifient profondément son identification.
Il ne s'agit pas d'une rupture mais bien d'une continuité, qui se trouve, dans cette période technologique, accélérée et renouvelée. S'il s'agit de plus en plus d'activités revendiquées, elles ne sont pas toujours aussi explicites et restent parfois dissimulées voire en l'état de légère effraction dans le territoire référent où elles s'immergent. Leur objet et leur objectif apparaissent comme éloignés des catégories répertoriées de l'art et pourtant leurs modalités processuelles en sont indubitablement issues. Ces activités reconnaissent toutes la révolution télématique.
Après l'ouverture de l'atelier en réseau, www.491.org , médiaspace pédagogique inter-écoles depuis 1996, CEDAR voudrait faire appel à des stratégies critiques d'expérimentation, de découverte autour de ces dépassements de la représentation et de ces nouvelles modalités de création, en créant une Coordination des Écoles D'Art en Réseau CEDAR regroupant des professeurs issus de ces structures pédagogiques. Ce Laboratoire en tant que plate-forme commune de recherche et d'échange entre professeurs, permettra de mettre en place une véritable coordination pédagogique autour de l'atelier en réseau et un véritable outil de veille pédagogique, artistique et technologique.
CEDAR propose donc des sessions de rencontres sous forme de tables rondes et de séances de discussion accompagnées d'interventions-conférences de personnalités extérieures. Ces séminaires sont suivis par une liste de diffusion permanente afin de mettre en place ce laboratoire coopératif. Les missions de CEDAR tenteront d'aborder les questions concernant les nouveaux statuts et les nouvelles modalités de création désormais émergents et liés aux nouvelles technologies. CEDAR ouvre un véritable "workspace" et s'active à construire un collecticiel des Écoles d'Art.
Aujourd'hui, la prochaine évolution de l'Internet commence.
21 juin 2000. Rév: 03 septembre 2001.






http://joy.nujus.net/files/proj/radiomatic/img/streaps.jpg

2002 - 2003(Edit)

RadioMatic - workshop audio streaming - (Jérôme Joy, Ralf Homann) :(Edit)

Villa Arson Nice, Bauhaus Universität Weimar


WWW archives :
archives 2003
wiki page


RadioMatic est la contraction de Radio et d'Automatique en traduction anglaise. Le projet a consisté entre 2002 et 2003 en la construction d'une radio permanente automatique diffusée en streaming on-line 24h/24h.

RadioMatic is the contraction of the words Radio and Automatic. The project consists in the construction of an automatic permanent streaming radio on-line, with the challenge of a non-stop broadcasting. In 2002|2003, this project was issued from an educational collaboration between RadioStudio / Bauhaus-University of Weimar (Ral Homann) and AudioLab / Art School Villa Arson Nice (Jerome Joy), with co-operations of the School of the Art Institute of Chicago, Art Schools of Aix-en-Provence / Avignon / Marseille. The project concerned the development of the client/server on-line mixing tool STREAPS programmed by radiostudio.org from Weimar.





http://joy.nujus.net/files/articles/agglo/agglo.jpg


2003 - 2005(Edit)

Site web AGGLO Construction collective de situations collectives d'invention - programme de recherche - (Paul Devautour, Jérôme Joy)
AGGLO - collective situations of creation - research programme - (Paul Devautour, Jérôme Joy)
(Edit)


WWW Archives :
http://www.agglo.info/
Dossier projet pdf 2002-2003


AGGLO - Construction de situations collectives d’invention, est un programme de recherche développé sous l’égide de la Délégation aux Arts Plastiques du Ministère de la Culture. Agglo a pour mission d’explorer des formes singulières de recherche en art en s’intéressant à la création contemporaine dans les contextes technologiques actuels.

AGGLO met en place un éco-dispositif de travail collectif pour favoriser la mise en activité et l’approche critique des problématiques spécifiques aux espaces de création et aux pratiques sociales qui se développent en liaison avec des environnements télématiques.

Cet éco-dispositif s’appuie sur le déploiement d’une douzaine de laboratoires animés par 22 artistes, enseignants et chercheurs. Chaque laboratoire définit ses objets et ses hypothèses d’expérimentation ainsi que les modes d’opérabilité qui lui sont propres, en intelligence avec le générique du programme de recherche d’AGGLO : « construction de situations collectives d’invention ». Le site agglo.info, la liste de diffusion interne, ainsi que les rencontres régulières en séminaires ou en IRC composent une plateforme commune permettant aux labos de croiser et de confronter leurs recherches.

Artistes et chercheurs invités, depuis l’initiation du programme :

Silvia Arguello, Jean-Baptiste Bayle, Patrick Bernier, Ludovic Burel, François Deck, Etienne Cliquet, Jean Cristofol, Yannick Dauby, Paul Devautour, Fabrice Gallis, Jens Gebhart, Bernard Guelton, Jérôme Joy, Anne Laforet, Emmanuel Lamotte, Patrice Loubier, Thomas Lucas, Julien Ottavi, Béatrice Rettig, Guillaume Stagnaro, Christian Vialard, Isabelle Vodjdani.

Coordination : Jérôme Joy, Paul Devautour






http://www.editions-ere.net/IMG/arton55.gifhttp://www.editions-ere.net/local/cache-vignettes/L198xH293/schema-8a9b7.gif

2003 - 2005(Edit)

Lib_ - labo du programme de recherche Agglo - (Jérôme Joy, Silvia Argüello)
Lib_ - AGGLO's research lab - (Jérôme Joy, Silvia Argüello)
(Edit)


WWW sites :
http://www.agglo.info/-Lib-
http://www.editions-ere.net/projet55

Télécharger le livre complet / Download the publishing : http://www.editions-ere.net/IMG/pdf/logs_lybere.pdf


avec / with :

Patrick Bernier, Olivier Blondeau, Bureau d’Études, Jean-Paul Fourmentraux, Bernard Guelton, Jérôme Joy, Jean-Michel Smith et al., Bernard Stiegler
avec la participation de / with the participation of Philippe Aigrain, Dominique Boullier, Michel Callon, Bernard Conein, Godefroy Dang-Nguyen, Jo Link-Pezet, Jean-Max Noyer, Thierry Pénard, Philippe Zarifian, Jean Zin.

LOGS développe des hypothèses offrant une lecture des enjeux et des opérabilités des situations critiques convergentes entre les champs sociaux, les technologies libres et les pratiques d’invention et de création.






http://joy.nujus.net/files/img/201203_logo_locusonus_small.jpg

2004 - 2010(Edit)

LOCUS SONUS - programme de recherche ESA Aix en Provence / ENSA Nice Villa Arson (et depuis 2010 : ENSA Bourges) - (Jérôme Joy, Peter Sinclair)
LOCUS SONUS - audio in art research program - Schools of Arts Aix en Provence & Villa Arson Nice (and since 2010 : School of Arts Bourges - (Jérôme Joy, Peter Sinclair)
(Edit)


WWW site : http://locusonus.org/


Locus Sonus est un laboratoire de recherche en art audio, postdiplôme mutualisé sur l'École Supérieure d'Art d'Aix-en-Provence et l'École Nationale Supérieure d'Art de Bourges.
Son objectif est d'expérimenter les aspects innovateurs et transdisciplinaires des formes artistiques sonores en articulant des axes qui constituent notre recherche actuelle et nos réalisations artistiques en cours : les Espaces Sonores en Réseau, Field Spatialization (spatialisation sonore combinant l'articulation d'espaces locaux et distants), les questions relatives aux Flux audio et à l'influence de la distance sur le son, la Sonification et les Auditoriums Internet. Cette recherche est basée sur la création d'un corpus d'expérimentations artistiques et techniques et sur l'ouverture d'un espace critique problématisé sur les relations son/espace et son/distance, dont la méthodologie est dirigée par la pratique et orientée sur la réalisation artistique publique. La mise en oeuvre principale du laboratoire concerne les transports des sons (et des ambiances) donnant lieu à la construction de dispositifs de streaming et de flux (transports de sons en direct via Internet) et d'environnements sensoriels et expérientiels, jouant avec les entrelacements de lieux et de distances et les modifications de perception qu'ils engendrent. Locus Sonus accueille un petit nombre d'artistes-chercheurs postmaster qui constitue avec les membres permanents l'équipe de recherche. Notre proposition s'appuie sur une mise à jour d'un champ expérimental naissant, celui de l'art audio, situé aux intersections et dans les apports respectifs des domaines artistiques plastiques et musicaux.


Locus Sonus is a research group specialized in audio art. It is organized as a post graduate lab by the Art Schools of Aix en Provence (ESAA) and Bourges (ENSA) in France. We have a partnership with sociology lab CNRS, LAMES Aix en Provence (which is interested by the way practices relate to new technologies and are creating modifications in artistic production and the way that the audience reacts to these modifications). We currently continue collaborations with the CRESSON, architecture lab CNRS in Grenoble (sonic spaces research centre), the School of the Art Institute of Chicago (SAIC), and other international partners.
Locus Sonus is concerned with the innovative and transdisciplinary nature of audio art forms, in the framework of networked sonic spaces, some of which are experimented and evaluated in a lab type context. An important factor is with the collective or multi-user aspects inherent to many emerging audio practices and which necessitate working as a group. The main goals define this research - audio in it's relation to space and networked audio systems. Today our research is grouped under several main headings Sound and Distance, Field Spatialization, Networked Sonic Spaces, Audio Fluxes, Sonification, and Internet Auditoriums.





1995/2016 — Powered by LionWiki 3.1.1 — Thanks to Adam Zivner — webmaster & webdesign : Jérôme Joy — Author : Jérôme Joy — Any material is under copyleft © with in-line & in-text attributions —
http://jeromejoy.org/ — Hosted by nujus.net NYC since 2007, and by The Thing NYC (between 1995-2007 — Thanks to Wolfgang Staehle and the Thing team).